Made.com mise sur les jeunes designers

A partir d'avril, Made.com consacrera 10 % de son catalogue à des objets créés par de jeunes designers. IDEAT vous explique comment.

En une poignée d’années, Made.com s’est imposé comme un acteur central du mobilier contemporain dans le Nord de l’Europe grâce à une formule d’une efficacité redoutable : un circuit court grâce à la vente en ligne, qui permet de zapper revendeurs et grossistes et ainsi de proposer un catalogue varié et renouvelé régulièrement à prix modéré. Le site est présent dans neuf pays d’Europe, même si ses plus gros marchés demeurent la France (d’où viennent certains cofondateurs) et le Royaume-Uni (où le site est basé).

Dans le showroom parisien de Made…
Dans le showroom parisien de Made… Made.com

Pour promouvoir la jeune création, Made.com organisait depuis 2013 un concours de designers émergents (l’Emerging Talent Award) mais cette année, le site a décidé d’aller plus loin avec le TalentLAB. Avec cette nouvelle formule, l’entreprise revoit les bases de son fonctionnement en rendant ce concours permanent. Le but est de créer six collections par an avec des objets proposés par des designers encore jamais édités, qu’ils soient débutants ou amateurs.

La Française Charlotte Petitpierre est donc la dernière lauréate du ETA.
La Française Charlotte Petitpierre est donc la dernière lauréate du ETA. Made.com

Comment cela fonctionne-t-il ? N’importe qui, possédant une bonne idée pas encore éditée, peut la soumettre sur le site de Made. La direction artistique de l’éditeur se réunit ensuite régulièrement pour sélectionner les meilleurs projets et les mettre en ligne. Pour être retenues, les propositions doivent bien entendu pouvoir s’insérer dans le catalogue Made et par conséquent être fabriquées de façon industrielle, en évitant les matériaux trop coûteux.

Lampes Hiraki de Charlotte Petitpierre.
Lampes Hiraki de Charlotte Petitpierre. Made.com

Dans une logique de financement participatif, les internautes peuvent « voter » pour leurs projets préférés en versant une (petite) somme d’argent (de 5 à 30 €). Si le meuble qu’ils ont choisi devient suffisamment populaire, il sera fabriqué en série et cette somme déduite du prix d’achat. Dans le cas contraire, ils seront remboursés… « Pour nous, le but est de proposer une nouvelle collection tous les deux mois, ce qui représente 200 objets par an, soit presque 10 % des nouveautés ! Mais aussi permettre aux clients d’avoir accès plus rapidement aux nouvelles tendances du design et de la déco », défend Ruth Wassermann, directrice du design de Made.com.

Dans le corner Luminaires.
Dans le corner Luminaires. Made.com

L’opération débutera officiellement début avril avec une première collection de 10 objets qui mélangent toutes les typologies. Leurs designers sont européens, mais viennent aussi de plus en plus de Singapour, d’Amérique du Sud ou d’Australie. Professionnels débutants ou amateurs passionnés, tous recherchent la possibilité de voir leurs créations éditées à grande échelle.

The good concept store La sélection IDEAT