Avec Cases, Jean Nouvel repense le mobilier de bureau

Sous ses airs d’archistar malgré lui, Jean Nouvel a bel et bien endossé le costume du designer révolutionnaire pour l'éditeur italien UniFor. Conçu pour le bureau, son système de rangement « Cases » serait selon lui du « zéro design ». IDEAT vous explique pourquoi.

Troublant… Avant 1900, Victor Hugo écrivait dans Choses vues : « Je m’intéresse fort au progrès que peut faire cette petite architecture intérieure qu’on appelle l’ameublement. » En 2013, Jean Nouvel déclarait : « J’ai toujours considéré les meubles et les objets comme des petites architectures, des architectures de poche. »

« Cases » de Jean Nouvel ou comment introduire un paysage urbain au travail.
« Cases » de Jean Nouvel ou comment introduire un paysage urbain au travail. Unifor

Le système de rangement « Cases », initié cette année-là pour le label italien UniFor, n’en finit pas de se développer. Tous les jours, l’équipe du studio Jean Nouvel Design s’en sert. Dans son studio, il forme un paysage urbain dont on pourrait modifier la skyline sans permis de construire. On recompose ce que l’on veut, en hauteur, en largeur, dans une ville ouverte aux éléments étrangers qui l’enrichissent.

Cases, un système de rangement dont la skyline est façonnable à souhait pour rompre avec la monotonie des univers de bureaux.
Cases, un système de rangement dont la skyline est façonnable à souhait pour rompre avec la monotonie des univers de bureaux. Unifor

Sur le stand d’UniFor, au Salon de Cologne, en 2014, un coup d’œil suffisait pour voir comment ces rangements structuraient l’espace. Jean Nouvel en a narré la genèse dans son exposition au musée des Arts décoratifs en 2016-2017 : « Le projet devait être développé pour la tour Agbar (inaugurée en 2005, NDLR) à Barcelone. Il a tourné court. Il est sorti de l’oubli en 2013 lors du Salon du meuble de Milan pour l’exposition “Progetto: Ufficio da Abitare”. Piero Molteni (le fondateur et patron d’UniFor, qui fait partie de Molteni Group, NDLR) l’a redéveloppé comme un matériau de construction, avec des éléments simples, directs, que l’on avait envie de toucher et avec aussi des variations d’organisation, des couleurs. »

Cases propose une nouvelle façon d’envisager le mobilier de bureau.
Cases propose une nouvelle façon d’envisager le mobilier de bureau. Unifor

Cette exposition milanaise 100 % Jean Nouvel Design fut un triomphe. Le designer Eugeni Quitllet l’a comparée à un musée du bureau. Claudio Luti, désormais président de l’événement milanais, parlait même d’émotion. « Cases » s’élevait encore en 2016 comme une pyramide vers le plafond du musée des Arts déco. Une quasi-mission pour Jean Nouvel : « J’ai toujours voulu associer la notion de plaisir au monde du bureau et toujours cru que celui-ci pouvait changer. Qu’on devrait mettre un terme à ces univers clonés, répétitifs et anonymes. Qu’il fallait offrir des alternatives aux ­systèmes totalitaires, producteurs de conditions de travail caricaturales. »

Cases, fantaisie et rigueur mêlées.…
Cases, fantaisie et rigueur mêlées.… Unifor

RBC Paris distribue le mobilier UniFor en exclusivité.

Rencontre avec Franck Argentin

Fondateur de RBC Mobilier, réseau de distribution spécialiste de mobilier contemporain, Franck Argentin a repris la direction de l’agence Jean Nouvel Design (JND) en 2016. Le dialogue étroit qu’il a su instaurer avec les architectes depuis son premier showroom à Nîmes en 1987 trouve ici sa pleine maturité. Zoom sur les projets.

Votre première rencontre avec Jean Nouvel ?
Dans les années 90, il a répondu à un concours pour le nouvel hôpital de Nîmes et le Carré d’art (finalement réalisé par Norman Foster). Nous sommes vite devenus amis avec une passion commune, la tauromachie.

Quelques exemples de mobilier édités depuis et fruits de cette collaboration ?
La ligne dessinée pour le Louvre Abu Dhabi (Poltrona Frau), les collections « Less » de mobilier de bureau pour la Fondation Cartier (UniFor) ou « Mia », pour le restaurant du RBC Design Center de Montpellier (EMU).

Cette activité d’édition se développe-t-elle ?
L’agence a été fondée en 1995 et compte 15 personnes. Ma priorité a été de recréer du lien entre Ateliers Jean Nouvel et Jean Nouvel Design. Nous évaluons chaque semaine le potentiel d’un projet et l’éditeur idoine. J’ai mis à profit mon parcours pour lancer de nouvelles créations avec les meilleurs : Artemide, Molteni, Vitra, Magis, Nemo, VS-Möbel, Unifor, Varenna, Glas Italia, Bolon, Alessi, Poltrona Frau, MDF Italia, Pallucco… L’édition représentait 20 % de notre activité, ce sera probablement 50 % cette année.

Des projets d’aménagement d’intérieur ?
La plupart sont des projets d’habitat privé. L’hôtellerie est mon prochain objectif, un secteur que l’agence a déjà marqué de son empreinte avec l’hôtel Saint-James à Bouliac, The Hotel à Lucerne, le Silken Puerta America à Madrid, le Renaissance à Barcelone, le Sofitel à Vienne… Nous souhaitons aussi retrouver notre place dans l’univers du bureau avec les tours Duo et Hekla à Paris. JND intervient aussi dans le domaine du retail : H&M sur les Champs-Élysées, les boutiques Cacharel et depuis peu RBC Paris, dans le XVe.

Et la scénographie d’expositions ?
C’est une part importante de notre activité. En 2016, l’expo « Lascaux III » en Corée du Sud ou la scénographie Wallpaper* à Milan. En 2016-2017, « Jean Nouvel » aux Arts-Déco…

L’édition de pièces uniques est-elle motivée par la demande de collectionneurs ?
Elle est surtout liée aux envies de Jean Nouvel et à ses ­discussions avec Larry Gagosian et Patrick Seguin.

The good concept store La sélection IDEAT