Le studio milanais de Michele De Lucchi, sculpteur de bâtiments

Architecte, designer, sculpteur de bâtiments, Michele De Lucchi est inclassable. Aujourd’hui encore, il croit à l’irrévérence et à la provocation – les « moyens indispensables pour aller plus en profondeur dans les choses » – tout en réconciliant l’ancien et le moderne. D’un côté, il flirte avec les plus importantes entreprises internationales et réalise des projets d’architecture à très grande échelle et, de l’autre, il soutient sans limites l’expérimentation et le design façonnés par le savoir-faire des artisans.

Entre Isola et Porta Nuova, à Milan, Michele De Lucchi a installé aMDL, un studio unique et multidisciplinaire où se côtoient architecture et design. Lorsque l’on parcourt le quartier, l’effervescence est palpable dans l’air, dans la multitude de boutiques, de restaurants alternatifs, de botteghe (ateliers) et de placettes. Les maisons traditionnelles avec leur cour intérieure cohabitent avec des bâtisses des années 30 de style Liberty (Art nouveau italien) qui, elles, donnent le ton.

Dans un immeuble Liberty de la Via Varese, à Milan, les 1 400 m2 du studio aMDL se déploient sur cinq étages.
Dans un immeuble Liberty de la Via Varese, à Milan, les 1 400 m2 du studio aMDL se déploient sur cinq étages. Henri del Olmo

C’est au 15, Via Varese, dans l’un de ces palais que, en 2006, Michele De Lucchi décide de s’installer avec son équipe. Avec ses 1 400 m2 distribués sur cinq étages dont un entresol, le bâtiment était auparavant occupé par les bureaux de la chambre de commerce de Milan. Aujourd’hui, sa façade toute blanche ravivée par des masses de rhyncospermum dégringolant des balcons lui confère une élégance discrète. Dès l’entrée, la lumière douce et traversante donne le ton et provoque la surprise. Tout y est harmonieux. Dans un même espace se côtoient la réception, l’exposition d’œuvres signées aMDL, une pièce en aquarium pour les réunions et, au fond, une courette végétalisée paisible où échanger autour d’un café.

La salle de réunion, entre maquettes, réalisations et prototypes signés du maître pour Memphis ou Produzione Privata.
La salle de réunion, entre maquettes, réalisations et prototypes signés du maître pour Memphis ou Produzione Privata. Henri del Olmo

Les deux étages suivants sont très agencés, occupés par une trentaine de créateurs et collaborateurs. Dessins aux murs, esquisses, maquettes dans un désordre contrôlé… il s’en dégage une atmosphère sereine et stimulante. La sensation d’un travail d’équipe. Le dernier niveau est le cœur palpitant du studio ; c’est ici qu’œuvre Michele De Lucchi, à côté d’espaces dévolus aux rencontres, à l’exposition des maquettes et à la bibliothèque.

À l’entresol, l’atelier où sont réalisées les maquettes.
À l’entresol, l’atelier où sont réalisées les maquettes. Henri del Olmo

Dans l’entresol se trouve l’atelier où sont réalisés les prototypes. Un délicat parfum de bois y domine. De façon plus subtile, le même parfum parcourt les étages. En effet, Michele De Lucchi affectionne infiniment ce matériau. Sols en mélèze, boiseries en peuplier, étagères, portes, parois séparatives… Durant la rénovation, l’architecte a choisi de les mettre en valeur jusqu’à préserver des traces d’aménagements précédents.

Intimité et calme dans la bibliothèque.
Intimité et calme dans la bibliothèque. Henri del Olmo

The Good Spots Destination Milan

The good concept store La sélection IDEAT