Dumb Type, l’anti-techno nippone est à l'honneur à Metz

« Une odyssée extrasensorielle »… Tel est le sous-titre du dernier temps de la saison japonaise organisée par le Centre Pompidou-Metz. Ou comment le turbulent collectif Dumb Type, fondé dans les années 80, s'est posé en miroir des contradictions de la société de consommation qui se développait alors dans l’archipel.

Après « Japan-ness », consacrée à l’architecture du pays depuis 1945, et « Japanorama », centrée sur la création contemporaine, ce troisième événement présente le collectif Dumb Type. Créé en 1984 à Kyoto par une quinzaine d’étudiants de la City University of Arts, Dumb Type réunit sans aucune hiérarchie plasticiens, chorégraphes, musiciens, vidéastes, architectes… Leur ambition ? Dénoncer une société noyée dans la consommation et soumise à la toute-puissance de la technologie.

Performance « Voyage ».
Performance « Voyage ». Kazuo Fukunaga

Ensemble, ils révolutionnent l’art de la scène et inventent un langage inédit en mêlant spectacle vivant et installation multimédia. Dans ce théâtre expérimental, le corps des performeurs devient le support des images, des sons et des décors. Si aucun dialogue n’accompagne leurs pièces (dumb signifiant muet ou stupide), celles-ci ne sont cependant pas dénuées de paroles : sont ainsi projetés au cœur de ces spectacles animés de lumières stroboscopiques et de musiques électroniques, des citations ou des textes de chansons pop. Des extraits qui, au-delà de la critique sociale, peuvent aussi révéler des situations plus intimes.

Performance « Voyage ».
Performance « Voyage ». Kazuo Fukunaga

En 1994, les mots « love», « life », « sex », « death » animant l’œuvre S/N (acronyme de Signal/Noise), évoquent la séropositivité de Teiji Furuhashi (1960-1995), l’un des membres fondateurs de la troupe. Cette performance en forme d’épitaphe sera présentée au Centre Pompidou-Metz avec quatre installations (faisant de cette exposition la première de cette ampleur en France dédiée à Dumb Type) parmi lesquelles Data.Tron de Ryoji Ikeda. Célèbre pour ses compositions élaborées à partir des flux de données informatiques, cet artiste a conçu une série basée sur des motifs noir et blanc, des codes-barres engendrés par la conversion de fréquences en temps réel. Une expérience vertigineuse qui permet au spectateur de découvrir les propriétés physiques du son et de s’aventurer aux confins de la perception.

Installation « Lovers ».
Installation « Lovers ». ARTLAB

« Dumb Type ». Au Centre Pompidou-Metz, 1, parvis des Droits-de-l’Homme, Metz (57), du 20 janvier au 14 mai.
Tél. : 03 87 15 39 39.
Centrepompidou-metz.fr

 

The good concept store La sélection IDEAT