A Londres, Omar's place fantasme la Méditerranée

IDEAT vous fait visiter en avant-première le restaurant londonien Omars' Place, qui s'annonce comme une nouvelle étape incontournable dans la capitale britannique pour les fans de déco…

Héritier d’une longue lignée de restaurateurs et hôteliers égyptiens, Omar Shabaan a donné carte blanche au studio de design Sella Concept pour imaginer l’univers de sa première adresse à Londres, sobrement baptisée Omar’s Place. Seul brief du propriétaire : créer un lieu à l’image de la carte, méditerranéenne et sophistiquée, conçue par le chef majorquin Vincente Fortea, récompensé d’une première étoile Michelin en 1999.

Gayle Noonan et Tatjana von Stein, auteures de l’aménagement et de la décoration.
Gayle Noonan et Tatjana von Stein, auteures de l’aménagement et de la décoration. Nicholas Worley

Designer graphique et conceptrice d’espaces publics, Gayle Noonan et Tatjana von Stein se sont rencontrées en 2015, lors de la création du concept-store Clerkenwell London. Immédiatement, l’alchimie opère entre les deux Londoniennes. A tel point qu’elles tombent amoureuses et décident de fonder leur studio Sella Concept l’année suivante.

Parées d’un tissu Kvadrat, les chaises « CH88 » d’ Hans Wegner contrastent avec la tonalité pêche des banquettes sur-mesure.
Parées d’un tissu Kvadrat, les chaises « CH88 » d’ Hans Wegner contrastent avec la tonalité pêche des banquettes sur-mesure. Nicholas Worley

Point de départ du projet Omar’s Place, le soleil inspire au couple des formes circulaires qui façonnent l’ensemble du mobilier sur-mesure, des banquettes en suède aux compositions murales mêlant miroir, laiton et métal patiné. Sans oublier les ondulations du comptoir en terrazzo, lui-même supporté par des pans de céramiques imaginés par les frères Bouroullec.

Sous le comptoir, les céramiques de la collection Rombini, dessinée en 2015 par Ronan et Erwan Bouroullec pour Mutina.
Sous le comptoir, les céramiques de la collection Rombini, dessinée en 2015 par Ronan et Erwan Bouroullec pour Mutina. Nicholas Worley

Une richesse de matières et de textures, soulignée par des lattes de bois tropical et des murs enduits de terracotta pour composer ce que le duo résume à une « esthétique milanaise », chaleureuse et élégante, où les grands noms du design côtoient la jeune génération de créateurs.

Signés Note Design Studio, les fauteuils « Tonella », aux dossiers capitonnés placés dans l’alignement de la structure en laiton.
Signés Note Design Studio, les fauteuils « Tonella », aux dossiers capitonnés placés dans l’alignement de la structure en laiton. Nicholas Worley

Dessinées en 1955, les chaises CH88 d’Hans Wegner répondent aux fauteuils Tonella du Note Design Studio, basé à Stockholm depuis 2008, tandis que les Français de Pool, signent les suspensions au-dessus du bar, juste en face des appliques dessinées et fabriquées par D’Armes, l’éditeur de luminaires montréalais né en 2016.

Appliques « RA », conçues par Alexandre Joncas, co-fondateur de la maison d’édition D’Armes Luminaires.
Appliques « RA », conçues par Alexandre Joncas, co-fondateur de la maison d’édition D’Armes Luminaires. Nicholas Worley

Des choix pointus, afin d’offrir une expérience inédite de la Méditerranée, à découvrir à partir du 26 mars, alors que les deux créatrices travaillent déjà à un nouveau concept de bar et restaurant japonais, prochainement implanté dans l’Est londonien.

Au-dessus du comptoir en terrazzo multicolore, les suspensions « Calé(e) » imaginées en 2017 par le duo Pool.
Au-dessus du comptoir en terrazzo multicolore, les suspensions « Calé(e) » imaginées en 2017 par le duo Pool. Nicholas Worley

The good concept store La sélection IDEAT