Icône du design : Le Leica M (1954)

Innovant, utile, esthétique, lisible, discret, honnête, pérenne, minimaliste, le Leica M a tout pour satisfaire aux critères de Dieter Rams, le maître allemand du design. Si des millions de boîtiers se sont vendus depuis sa naissance, c’est qu’il participe d’une histoire allemande commencée il y a plus de cent cinquante ans… et qui n’est pas finie !

Le Leica M est né d’un véritable état d’esprit, celui qui découle d’une inclination certaine, outre-Rhin, pour la science et le progrès. Depuis plus d’un siècle et demi, la société Leica, fondée à Wetzlar par la famille Leitz (Leitz + camera = Leica), produit des appareils photo ainsi que des outils d’observation. Dès sa conception, le Leica M a donc hérité d’une longue tradition d’excellence dans la mécanique et l’optique de précision. En 1849, la manufacture fabriquait notamment des microscopes. En 1914, le photographe et inventeur Oskar Barnack (1879-1936) met au point le Leica Ur. Une révolution qui inaugure un nouveau format, le 35 mm, emprunté au cinéma. Barnack, asthmatique, imagine cet appareil léger et mobile afin de se libérer de l’usage de la lourde chambre photographique à plaques.

Le « Leica Ur », inventé en 1914 par le le photographe Oskar Barnack (1879-1936).
Le « Leica Ur », inventé en 1914 par le le photographe Oskar Barnack (1879-1936). DR

Son boîtier compact, horizontal, va conditionner un nouveau regard et favoriser l’explosion du photojournalisme en permettant de prendre jusqu’à 36 photos d’affilée. Il séduit alors aussi bien les professionnels de l’image fixe que les amateurs et les esthètes. La Rolls des appareils photo, innovant avec ses objectifs interchangeables, voit le jour en 1954 sous le nom de Leica M3. On l’appelle depuis « le M ». Les plus grands photographes lui resteront fidèles, les reporters en tête, à l’instar de Robert Capa, mais aussi tous ceux qui le considèrent comme un prolongement de l’œil, d’Henri Cartier-Bresson à Walker Evans, en passant par Raymond Depardon et Lise Sarfati. Récemment, à Paris, Elliot Erwitt utilisait toujours un Leica pour photographier à leur insu les invités du label de design italien Artemide.

Dernier-né de la famille Leica, le « M10 » est le plus fin de la famille.
Dernier-né de la famille Leica, le « M10 » est le plus fin de la famille. DR

Nous en sommes aujourd’hui au M10. Son apparence plus épurée habille désormais un appareil numérique mais toujours entièrement made in Germany. Et les passionnés commandent encore des appareils argentiques sur mesure directement à l’usine. En juin, l’entreprise inaugurera à Wetzlar le Leitz Park III, un ensemble comprenant un musée, une extension pour ses archives et un hôtel afin d’accueillir les visiteurs du monde entier venus admirer l’appareil mythique entré, il y a quelques années, dans les collections de design du Centre Pompidou.

Leica M10 : 6 850 €, boîtier nu.
Liste des Leica stores sur Fr.leica-camera.com.

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT