Ateliers Chutes Libres : l’espace parisien pour créer sa déco soi-même

Dans leur nouvel espace parisien, les Ateliers Chutes Libres mettent à disposition leur stock de matériaux récupérés afin de réaliser soi-même ses objets déco.

Haut lieu de l’artisanat parisien, le Viaduc des Arts accueille depuis peu les Ateliers Chutes Libres sous l’une de ses voûtes du XIIe arrondissement. Un espace de 100 m2, où chacun est invité à puiser dans un stock de chutes de bois pour confectionner soi-même un meuble ou un objet de décoration. Une alliance parfaite entre bricolage et recyclage, à expérimenter au cours de séances dirigées par les designers et fondateurs de l’agence Prémices and Co : Camille Chardayre, Amandine Langlois et Jérémie Triaire.

Les ateliers réunissent au maximum 12 personnes.
Les ateliers réunissent au maximum 12 personnes.

Secondés par des étudiants de l’Ecole Boulle, dont ils sont eux-mêmes diplômés, les trois compères spécialisés en économie circulaire encadrent les sessions à tour de rôle pour guider la douzaine de participants à chaque étape. En fonction de ses envies et de la durée de l’atelier (deux ou quatre heures), on commence par choisir la pièce à réaliser parmi une série de propositions ou en s’inspirant librement des nombreux exemples de tables, fauteuils, lampes ou rangements que l’équipe diffuse sur internet.

Baladeuse réalisée au cours d’un atelier de 2 heures.
Baladeuse réalisée au cours d’un atelier de 2 heures.

Une fois qu’on a opté pour un modèle, il faut d’abord déterminer le type de bois que l’on va utiliser. Approvisionnée par les rebuts qu’accumulent les musée lors du démontage des expositions ou la livraison des œuvres, la matériauthèque pousse à la curiosité. On fouille parmi les planches brutes ou teintées, d’aggloméré ou de bambou et, si  besoin, on se sert dans l’assortiment de métaux ou de cuirs glanés chez les autres artisans du viaduc. Difficile de faire plus local !

Un aperçu de la matériauthèque.
Un aperçu de la matériauthèque.

Que les plus réticents au bricolage se rassurent, tout est fait pour faciliter la tâche des stagiaires. Accompagné dès la prise des mesures et les premiers tracés, on passe ensuite au sous-sol pour s’attaquer aux choses sérieuses à l’aide des scies circulaires dignes d’une ébénisterie. Si la découpe vous inquiète et que vous préférez vous concentrer sur l’assemblage, aucun problème, un des responsable pourra s’en charger. Ils ont l’habitude et l’atelier est accessible dès 6 ans…

Tout le matériel nécessaire à la réalisation de votre objet est évidemment mis à disposition.
Tout le matériel nécessaire à la réalisation de votre objet est évidemment mis à disposition.

Après un premier workshop organisé au Pavillon de l’Arsenal en 2014 puis des résidences au Centre Pompidou et au 104, les Ateliers Chutes Libres ont posé leurs caissons sous le Viaduc des Arts pour un an. Autrefois nomades, ils s’apprêtent à fêter leur nouvelle sédentarité lors d’une journée et d’une soirée d’inauguration organisées le 29 mars prochain. Avis aux amateurs…

Etagères ou tipi pour son animal favori, il ne reste plus qu’à se décider.
Etagères ou tipi pour son animal favori, il ne reste plus qu’à se décider.

Ateliers Chutes Libres. Le Viaduc des Arts. 47, avenue Daumesnil, Paris XIIe.
A partir de 45 € la séance.

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT