Visite : A Copenhague, l’hôtel des chefs-d’œuvre de Jacobsen

Entièrement conçu en 1960 par l’architecte et designer Arne Jacobsen, l’hôtel Radisson Collection Copenhagen vient d’être réaménagé par le duo de designers danois Space Copenhagen. Si la fameuse suite-musée 606 est restée dans son jus vintage, les chambres et les espaces publics ont gagné en chaleur et en couleurs, dans le respect de l’esprit du maître danois. Suivez le guide Brian Gleeson, directeur et véritable mémoire de l’hôtel.

« A la fin des fifties, les vols transatlantiques devenaient très prisés d’une clientèle aisée. La compagnie aérienne danoise SAS transportait de plus en plus de passagers, notamment américains, vers le Danemark. D’où l’idée de bâtir en centre-ville un grand hôtel cinq-étoiles à la fois pour les passagers et les équipages. Le quartier était idéal : on surplombe le jardin de Tivoli, l’un des plus anciens parcs d’attraction d’Europe. »

Carte postale de l’hôtel au début des sixties.
Carte postale de l’hôtel au début des sixties. Photo DR

« Le bâtiment fut commandé à l’architecte et designer Arne Jacobsen. Il y a tout simplement tout dessiné, de l’escalier du hall à la petite bille de verre au bout du fil du store de la suite 606. Le chantier a duré de 1956 à 1960. Le mobilier de l’hôtel est également devenu iconique. Jacobsen a présenté à l’étranger dès 1958 les fauteuils Œuf, Cygne ainsi que la chaise Drop, dessinés pour le SAS. Pour découvrir ce mobilier, qui fête ses 60 ans cette année, les Danois ont dû attendre l’ouverture de l’hôtel. »

Créés spécialement pour l’hôtel, les fauteuils Œuf et Cygne y trônent toujours.
Créés spécialement pour l’hôtel, les fauteuils Œuf et Cygne y trônent toujours. joachim-wichmann

« L’extérieur du bâtiment n’a pas changé. Il est classé, de la façade jusqu’au logo SAS car ce fut le premier gratte-ciel de Copenhagen. Le bâtiment est simple : juste deux parallélépipèdes superposés “comme deux boîtes d’allumettes”, disait Jacobsen, une horizontale et une verticale. Toute la façade est en verre. L’extérieur rappelle vraiment le Style International. »

Iconique, le bâtiment d’Arne Jacobsen a même fait l’objet d’un coffret Lego…
Iconique, le bâtiment d’Arne Jacobsen a même fait l’objet d’un coffret Lego… Lego

« A l’intérieur, c’est la nature qui a influencé Arne Jacobsen. D’où les formes rondes de la spirale du grand escalier central. Même influence pour celles des fauteuils Swan dessinés pour créer de l’intimité dans le lobby. Toute la rénovation menée par Space Copenhagen s’est faite dans le respect de la palette utilisée par Jacobsen. Les matières comme le laiton de la nouvelle canopée du bar du lobby ont été choisies dans le même esprit. Space Copenhagen s’est sans cesse demandé : Qu’est-ce que Jacobsen aurait fait ? »

Un des espaces publics re pris par Space Copenhagen dans l’esprit de Jacobsen.
Un des espaces publics re pris par Space Copenhagen dans l’esprit de Jacobsen. joachim-wichmann

« A l’ouverture de l’hôtel, dans le hall, il y avait une connexion entre le lobby de l’hôtel et une grande porte qui ouvrait sur la salle d’embarquement de SAS Airlines. L’idée était de recevoir ici sa carte d’embarquement. Et les bagages vous suivaient directement en bus jusqu’au tarmac. On baignait ici dans le confort le plus stylé, jusqu’à ce que le train ne supplante ce transfert ouaté vers l’aéroport. »

Depuis le lobby de l’hôtel, on n’accède malheureusement plus au tarmac directement…
Depuis le lobby de l’hôtel, on n’accède malheureusement plus au tarmac directement… joachim-wichmann

« Les courbes typiques de l’ambiance voulue par Jacobsen dans son dessin de l’escalier central se retrouvent jusque dans la forme des suspensions. Mais il ne s’agissait pas de tout reconstituer à l’identique. Dès l’entrée dans le lobby, vous pouvez vous asseoir dans le mobilier que Space Copenhagen a dessiné, notamment chez le label de design danois &Tradition. Il se mélange parfaitement aux fauteuils Swan et Egg éditées par Fritz Hansen. L’une des chaises d’origine (The Pot) est rééditée par Fritz Hansen à l’occasion de l’anniversaire de l’hôtel. »

Fauteuils The Pot dans le bar Orchid de l’hôtel SAS, aujourd’hui disparu.
Fauteuils The Pot dans le bar Orchid de l’hôtel SAS, aujourd’hui disparu. Fritz Hansen

« Tous les panneaux muraux en bois que vous voyez dans l’hôtel sont les originaux de 1960. Les éléments d’époque ont été préservés. Nous avons même accroché aux murs des salles de réunion du premier étage des dessins d’architecture qui datent de la construction. Il y avait aussi dans l’hôtel un merveilleux jardin d’hiver avec notamment des orchidées mais il n’a pas été conservé. Son souvenir est encore la marque de l’intérêt qu’avait Jacobsen pour la nature. »

Dans une chambre, les parois habillées de bois ont été sauvegardées.
Dans une chambre, les parois habillées de bois ont été sauvegardées. joachim-wichmann

« Les salles de réunion sont très prisées dans la plupart des hôtels. Ici, elles occupent presque toute la superficie du premier étage. Tout a été soigneusement repensé, de la décoration à l’ameublement, pour absolument éviter la monotonie en général tolérée dans les salles de réunion mais pas ici. »

Une des 10 salles de réunion du 1er étage.
Une des 10 salles de réunion du 1er étage. joachim-wichmann

« Il y a en tout 260 chambres et suites, toutes pourvues des dernières technologies. La suite 606, qui ne se loue pas, est restée exactement telle qu’elle était en 1960. Toute la rénovation s’est faite par étapes puisque l’hôtel est resté ouvert durant tous les travaux qui viennent de s’achever. Nous voulions  faire revivre une atmosphère et un décor iconique mais aussi les moderniser pour qu’ils correspondent aux attentes de nos clients. Tout le travail de Space Copenhagen s’est fait autour de nos archives. »

RadissonBlu_BedroomWithAmoreMirrors_(c)JoachimWichmann

Radisson Collection Royal Hotel Copenhagen. Hammerichsgade 1, 1611 Copenhague (Danemark).

The good concept store La sélection IDEAT