De Sede : le canapé qui incarne les seventies

Icône du design, le canapé DS-600, créé en 1972 pour de Sede, embellit en vieillissant. Au point que les antiquaires de la galerie Déjà Vu, à Saint-Ouen, en ont fait leur spécialité…

Si, pour vous, les années 70 se résument au toc, au plastique ou au bling, un tour au marché Paul-Bert s’impose ! La galerie Déjà Vu, de Delphine Sterckx et Joëlle Juhen-Gilibert, va vous réconcilier avec cette décennie méconnue grâce aux pièces signées Mario Bellini, Gae Aulenti, Marco Zanuso ou Tobia Scarpa que les deux partenaires chinent à longueur d’année… « Nous privilégions les belles matières et les belles patines. Nous proposons nos assises en cuir dans leur état d’origine. En vieillissant, comme un grand vin, elles se bonifient, le cuir s’assouplit et les couleurs deviennent plus subtiles », affirment les galeristes qui, depuis dix ans, sont les spécialistes de l’incroyable canapé DS-600, signé U. Berger, E. Peduzzi-Riva, H. Ulrich et K. Vogt pour de Sede, un serpentin de cuir modulable constitué d’éléments indépendants reliés par des fermetures Éclair.

Le canapé « DS-600 » est-il « le canapé des milliardaires » que vantait la publicité à l’époque ? L’assemblage de ses éléments grâce à une simple fermeture Éclair lui confère une articulation révolutionnaire pour une variété infinie de positions…
Le canapé « DS-600 » est-il « le canapé des milliardaires » que vantait la publicité à l’époque ? L’assemblage de ses éléments grâce à une simple fermeture Éclair lui confère une articulation révolutionnaire pour une variété infinie de positions… DR

« On nous appelle de toute l’Europe pour nous en proposer et nous en acheter mais aussi en louer pour des films (il fut une star du Saint Laurent de Bertrand Bonello [2014], NDLR), des défilés ou des shootings. C’est un symbole incontestable de luxe moderne, l’un des canapés les plus créatifs du marché », relève Joëlle Juhen-Gilibert. « D’ailleurs, précise son associée, à sa sortie, en 1972, l’éditeur l’avait baptisé, pour ses campagnes publicitaires, “le canapé des milliardaires”. »

Le canapé De Sede « DS-600 » trouve sa place aux côtés de nombreuses autres icônes du mobilier à découvrir dans la galerie de Delphine Sterckx et Joëlle Juhen-Gilibert.
Le canapé De Sede « DS-600 » trouve sa place aux côtés de nombreuses autres icônes du mobilier à découvrir dans la galerie de Delphine Sterckx et Joëlle Juhen-Gilibert. DR

En version fauve des années 70 ou rouge vif des années 2000, il voisine élégamment avec les chauffeuses Camaleonda, de Mario Bellini (C&B Italia), ou la lampe sur pied Quadrifoglio de Gae Aulenti (Guzzini). « Des années 70, nous aimons surtout la générosité des formes, l’opulence qui se dégage des matières en bronze, laiton ou cuir. » Un style qui plaît beaucoup à l’étranger. « On travaille très bien avec des décorateurs californiens, new-yorkais ou russes ainsi qu’avec des particuliers qui préfèrent l’audace, les formes amples de cette époque. Celles-ci s’intègrent aussi bien dans la bibliothèque d’un château en Sologne, dans un loft seventies que dans un appartement haussmannien », conclut Joëlle Juhen-Gilibert, en passant la main sur le cuir lisse de l’accoudoir de son canapé fétiche.

Déjà Vu, au marché Paul Bert Serpette, allée 6, stand 95, 96, rue des Rosiers, 93400 Saint-Ouen.
Design-dejavu.com

The good concept store La sélection IDEAT