Salon de Milan 2018 : Nos 3 coups de cœur quotidiens (4/5)

Milan regorge de palais, de cloîtres, d'usines désaffectées et autres bâtiments d'exception. Chaque année, durant la design week, les marques de mobilier investissent leurs murs avec des meubles, des installations et des œuvres d'art. IDEAT a repéré pour vous les trois lieux les plus spectaculaires de cette édition 2018.

1/ Hay, Sonos et WeWork au Palazzo Clerici

Dans les murs du Palazzo Clerici, investi par un trio inattendu.
Dans les murs du Palazzo Clerici, investi par un trio inattendu.

Niché dans une ruelle derrière la Scala, le palazzo Clerici est une bâtisse des XVIIe et XVIIIe siècles organisée autour de deux cours carrées. L’éditeur danois Hay s’est associé au fabricant américain d’enceintes connectées Sonos et à la chaîne de coworking WeWork pour l’investir avec ses collections. Dans ce cadre au classicisme opulent, les nouvelles pièces signées Bouroullec, GamFratesi ou Stefan Diez jouent du contraste de leur douce rigueur scandinave avec ce décor riche en ornements.

La nouvelle chaises des Bouroullec habille un paravent de chez Glas Italia.
La nouvelle chaises des Bouroullec habille un paravent de chez Glas Italia.

2/ Moooi dans la Zona Tortona

A gauche de l’imposante scénographie centrale, la fameuse Horse Lamp de Moooi veille au grain.
A gauche de l’imposante scénographie centrale, la fameuse Horse Lamp de Moooi veille au grain.

Chaque année, le plus dingo des éditeurs néerlandais s’installe dans un ancien hangar de Tortona, zone du sud de Milan autrefois industrielle et désormais investie par des griffes de mode et des universités. Pour l’édition 2018, le décor se fait plus spectaculaire que jamais avec dès l’entrée un immense lustre composite qui surplombe un des tapis édités par Moooi.

Telles des méduses, les suspensions éclairent un ciel teinté de noir.
Telles des méduses, les suspensions éclairent un ciel teinté de noir.

Marcel Wanders, qui dirige Moooi depuis ses débuts, a créé une suite de décors d’où les meubles émergent comme dans un tableau de l’âge d’or hollandais ou de scènes de vie mettant en valeur les espèces éteintes de la biodiversité, le fil rouge des collections 2018.


3/ Hermès à la Permanente

Les zelliges, morceaux de carreaux de faïence colorés souvent produits au Maroc, nécessitent une pose appliquée qui a demandé 1 mois de travail pour cette scénographie.
Les zelliges, morceaux de carreaux de faïence colorés souvent produits au Maroc, nécessitent une pose appliquée qui a demandé 1 mois de travail pour cette scénographie.

Le maroquinier présente chaque année ses nouveaux meubles et objets pour la maison dans une scénographie incroyable. Présentée à la Permanente, elle a nécessité un mois de travail ! Le temps de poser 150 000 zelliges sur les différents pavillons qui s’élevaient dans la salle principale. A l’intérieur, les objets en cuir créés par le Studio Hermès avec Grégoire de Lafforest ou Guillaume Delvigne.

14-04520-copie-RETAIL

The Good Spots Destination Milan

The good concept store La sélection IDEAT