Rétrovision : Ingo Maurer, le génie de la lumière

Le designer allemand Ingo Maurer, 86 ans, a réussi à faire de son génie pour la lumière un prestigieux label de design. Il y a conservé la réalité d’un atelier de fabrication à la main, répandant ses lampes attractives comme des pièces uniques.

Ingo Maurer pourrait se reposer sur ses lauriers de « magicien de la lumière », comme une sorte de gourou silencieux qui emporterait tout de suite l’adhésion. Au contraire, le designer raconte toujours de façon concrète, presque terre à terre, la petite histoire de chaque modèle, issu de l’avalanche de musts qui remplit le catalogue de la société qu’il a créée. Mars 2018 a vu la sortie au salon Light + Building de Francfort de la lampe Koyoo, un luminaire minimal, graphique et poétique, comme un disque flottant dans l’air. Lucellino, l’une des nombreuses icônes de la maison, sort aussi en applique, rebaptisée Lucellino Doppio et équipée de LED. Ce classique, qui s’adapte aux normes actuelles, est fabriqué à Munich, où ses ailes sont assemblées à la main dans un atelier devenu trop petit au fil du temps. Car Ingo Maurer est bien plus qu’une marque de luminaires….

Lucellino LED, un classique signé Ingo Maurer en version lampe de table, dorénavant déclinée en applique.
Lucellino LED, un classique signé Ingo Maurer en version lampe de table, dorénavant déclinée en applique. DR

L’atelier se répartit entre le QG (bureau, showroom) et un deuxième lieu dans la ville. Dès le départ, le maître avoue une fascination non seulement pour la lumière mais aussi pour l’ampoule électrique et sa forme de bulbe. En 1966, c’est celle du plafond d’une pension vénitienne un peu borgne qui lui donne l’idée de Bulb, la lampe en forme d’ampoule qui l’a fait connaître.

Lampe Bulb (1966).
Lampe Bulb (1966). Ingo Maurer

Plus tard, son célèbre lustre Porca Miseria! en éclats d’assiettes lui est inspiré par les explosions filmées dans Zabriskie Point, de Michelangelo Antonioni. Pour obtenir ce résultat (des morceaux adéquats au montage des lustres, tous uniques), les artisans de l’atelier suivent une façon particulière de casser les assiettes. Le premier exemplaire, présenté au Salon de Milan, appartient au designer Ron Arad, qui l’a tout de suite voulu ! Le label n’avait pas vocation à ne rester que munichois. Sa première galerie new-yorkaise – on peut vraiment dire « galerie » au vu de la créativité des lampes exposées – a inauguré la hype de Greene Street à New York.

Suspension Porca Miseria (1994).
Suspension Porca Miseria (1994). Ingo Maurer

Aujourd’hui, la crème des éditeurs internationaux y a ouvert boutique. Chez Ingo Maurer, on est accueilli plutôt comme amateur curieux que comme acheteur potentiel. Que de bonnes raisons de le devenir quand ces luminaires remarquables, réalisés à la main, sont proposés à un éventail de prix étendu. Ingo Maurer est une maison exceptionnelle où tout reste naturel. Ici, le design de la plus sophistiquée des lampes invite simplement à passer sa vie sous sa lumière.

Yoruba rose, tout en légèreté avec son abat-jour en papier japonais (2017).
Yoruba rose, tout en légèreté avec son abat-jour en papier japonais (2017). DR

The good concept store La sélection IDEAT