Art : Felice Varini prend d’assaut Carcassone !

Pour fêter les vingt ans de son inscription au Patrimoine mondial de l'Unesco, la cité médiévale de Carcassone s'offre une installation monumentale de Felice Varini, mondialement connu pour ses peintures qui se révèlent depuis un seul et unique point de vue.

Le dernier terrain de jeu de Felice Varini ? Le château de Carcassone, qui accueille pendant tout l’été ses visiteurs avec une nouvelle anamorphose de l’artiste franco-suisse. A l’échelle de la forteresse médiévale, l’illusion d’optique déploie sa géométrie sur les remparts et tours d’enceinte en offrant une perception inédite de cette architecture du XIIIe siècle.

La cité médiévale de Carcassonne est construite sur des fortifications romaines du IVe siècle.
La cité médiévale de Carcassonne est construite sur des fortifications romaines du IVe siècle. Creative Commons CC0.

Visibles depuis un point de vue précis, les Cercles concentriques excentriques du chantre de l’abstraction habillent le monument à grands coups de courbes colorées pour dessiner une œuvre aussi contemplative que dynamique. Dès que le visiteur se déplace, la composition se fragmente et change de visage au fur et à mesure de la déambulation au sein de la bastide et des fortifications.

« A ciel ouvert », une exposition de Felice Varini présentée en 2016 sur le toit de la cité radieuse de Marseille.
« A ciel ouvert », une exposition de Felice Varini présentée en 2016 sur le toit de la cité radieuse de Marseille. André Morin




Théâtre des premiers travaux de restauration menés par l’architecte Viollet-le-Duc au XIXe siècle, le versant Ouest de la citadelle succède ainsi au centre commercial Beaugrenelle, au toit de la Cité radieuse de Marseille, paré de trois fresques à l’été 2016. Quel que soit le bâtiment qu’il investit, Felice Varini s’inspire toujours de la spatialité pour « construire sa peinture », même si son travail cultive son indépendance à travers des lignes nettes et des couleurs saturées que l’artiste décline depuis la fin des années 1970, dans la lignée des installations de Daniel Buren ou des wall drawings de Sol LeWitt.

Les « Triangles percés », réalisés suite à l’invitation du MaMo à Marseille.
Les « Triangles percés », réalisés suite à l’invitation du MaMo à Marseille. André Morin




Inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis vingt ans, la cité de Carcassonne devient pour l’occasion la capitale du festival In Situ. Une manifestation estivale qui vise depuis sept ans à établir un dialogue entre patrimoine architectural et art contemporain. Si le contrat semble plus que rempli avec Felice Varini, ne reste plus qu’à parcourir l’Aveyron, l’Hérault, le Lot et l’Ariège, les quatre départements où les estivants pourront découvrir les travaux d’une douzaine d’artistes dans des lieux aussi atypiques que le viaduc du Viaur ou le palais des Archevêques de Narbonne.

« Cercles concentriques excentriques », au château et remparts de la Cité médiévale de Carcassonne. 1, rue Viollet-le-Duc, 11000 Carcassonne.
Tous les jours, sauf jours fériés, de 10 h à 18 h 30. 

The good concept store La sélection IDEAT