Dans les coulisses de notre shooting avec Anja Niemi

8 février 2018. Vingt centimètres de neige sont tombés sur Paris. Notre invitée, Anja Niemi, photographe fraîchement débarquée d’Oslo pour passer trois jours avec nous, n’est pas dépaysée. Nous… si  ! Pourtant, le plus grand challenge ne sera pas d’affronter le froid mais de faire collaborer cette solitaire convaincue avec une équipe de quinze personnes pour un shooting mode et déco. Une aventure humaine et professionnelle dont le résultat s'affiche dans le numéro spécial d'IDEAT, actuellement en kiosques…

© Stevens Fremont
© Stevens Fremont

Seule dans la grande pièce qui nous a servi de décor unique pendant trois jours, Anja, entre deux prises de vue, semble toute petite. Son teint de poupée de porcelaine contraste avec le faste décrépi de cette maison presque bicentenaire.


© Stevens Fremont
© Stevens Fremont

La maison qui accueille notre équipe date de 1840. Entourée d’un large parc au cœur de Maisons-Laffitte (Yvelines), elle est restée dans son jus. C’est sa pièce principale, au rez-de-chaussée, qui a séduit Anja Niemi, grande spécialiste du repérage ! Monique, la vénérable propriétaire des lieux, aura eu quelques frayeurs en voyant débarquer nos camions : « Quel cirque ! » Mais oui Monique, vous avez tout à fait raison, nous réalisons bien une série sur le cirque !


© Stevens Fremont
© Stevens Fremont

Première séance de maquillage. Mayia Alleaume a composé pour Anja ce masque en trompe-l’œil dont la délicatesse colle parfaitement au personnage du mime, qui jouera une danse libre et abstraite, convoquant l’imaginaire. 


© Stevens Fremont
© Stevens Fremont

Association de talents. Paolo Ferreira, bien plus qu’un coiffeur, crée ses propres perruques. Pour cette série, il en a présenté une dizaine à Anja, sur la base des huit personnages que nous avions conçus autour de la thématique du cirque. Donatella Musco, de son côté, a proposé à Anja tout un éventail de tenues évoquant cet univers sans jamais tomber dans le piège du déguisement.


© Stevens Fremont
© Stevens Fremont

Anja au naturel, avant l’étape de transformation qui l’amuse tant et durant laquelle elle prend possession du personnage. Ce franc sourire est l’un des rares moments où elle s’est autorisée à sortir de son impressionnante capacité de concentration.


© Stevens Fremont
© Stevens Fremont

Anne-France et Laurent Blanc, éditeur d’IDEAT, de passage sur le plateau, se font tout petits durant la scène où Anja s’apprête à jouer les funambules… Il ne faut pas déconcentrer l’artiste qui évolue sur la « piste ».


© Stevens Fremont
© Stevens Fremont

Virginie Duboscq-Savagnac peut, grâce à son œil averti, changer le décor au pied levé ou mettre en place une stratégie pour soumettre à Anja la bonne pièce de mobilier au bon moment… Pas si simple !


© Stevens Fremont
© Stevens Fremont

Le roi des animaux aurait-il avalé son dompteur ? Confondant de vérité, ce lion en peluche (réalisé par Franck Vanpeene chez CréAnimo) a séduit toute l’équipe. Pourtant, quand il est arrivé dans son énorme caisse estampillée « Attention fragile », les précautions que nous avons prises étaient autant dues à un instinct de défiance qu’à la nécessité d’y faire attention ! Seule Anja a d’emblée attrapé sa crinière à bras le corps, comme si elle avait recueilli un chaton abandonné.

The good concept store La sélection IDEAT