A New York, Matter Made et Established & Sons décidés à conquérir le monde

Américaine et anglaise, les deux marques ont allié leur force le temps de la New York Design Week pour faire rayonner leurs nouvelles collections au-delà de Big Apple.

Dans son espace d’exposition new-yorkais, à mi-chemin entre la galerie et le showroom, Matter a profité de la NYC x Design pour présenter la dernière collection des Britanniques d’Established & Sons, côte-à-côte avec celle de sa propre marque Matter Made. L’occasion de faire dialoguer les pièces de Phiilippe Malouin et Luca Nichetto avec celles de Konstantin Grcic et des frères Bouroullec, autour d’une même esthétique moderne et contemporaine, partagée par les maisons américaine et londonienne.

Lustres « Arca », Philippe Malouin.
Lustres « Arca », Philippe Malouin. Matter Made
Suspension « Puffball », Faye Toogood.
Suspension « Puffball », Faye Toogood. Established & Sons

Forts de leur succès commercial, les lustres Arca de Philippe Malouin reviennent chez Matter Made dans de nouvelles configurations, tandis que la collection de lampes « Puffball » s’agrémente d’une suspension en fibre de verre et aluminium imaginée par Faye Toogood. Enfin, conçue par le studio Visibility, la collection de tabourets « Champ » est quant à elle complétée par un nouveau modèle en version haute ainsi qu’une table basse.

Lustre « Legato », Luca Nichetto.
Lustre « Legato », Luca Nichetto. Matter Made

Dédiée aux designers américains et au mobilier vintage brésilien à ses débuts en 2008, l’éditeur Matter est en train de conquérir la planète en s’attachant les services de designers venus du monde entier. On pense récemment aux luminaires Legato de Luca Nichetto, un système d’éclairage modulable, présenté à New York aux côtés de deux lampes du Brésilien Pedro Paulo Venzon. Lui aussi natif du Brésil, Amauri Aguiar, directeur de Matter Made, rend d’ailleurs hommage à un autre de ses compatriotes avec les rééditions des pots Oca, developés en 1955 par l’architecte et designer Sergio Rodriguez (1927-2014).

Pot « Oca », Sergio Rodriguez.
Pot « Oca », Sergio Rodriguez. Matter Made
Chaise « Mauro », Mauro Pasquinelli.
Chaise « Mauro », Mauro Pasquinelli. Established & Sons

Une touche vintage idéale pour répondre à la chaise de Mauro Pasquinelli. Dessinée en 1976 mais toujours restée à l’état de prototype, elle s’intègre pourtant à la collection d’Established & Sons sans dénoter, grâce à son épure et charme intemporel. Un credo emblématique de la marque britannique, aujourd’hui décliné à travers les lignes strictes du canapé Cassette des frères Bouroullec, ou du modèle Barbican signé Konstantin Grcic.

Canapé « Cassette », Ronan et Erwan Bouroullec.
Canapé « Cassette », Ronan et Erwan Bouroullec. Established & Sons
Canapé « Barbican », Konstantin Grcic.
Canapé « Barbican », Konstantin Grcic. Established & Sons

Résolument minimaliste, la lampe du designer suisse Dimitri Bähler illustre également l’ouverture de la marque à des créateurs plus émergents. Une volonté de Sebastian Wrong, auteur de la nouvelle suspension Filigrane et co-fondateur de la marque en 2005. Après cinq années d’absence, passés à créer son label de luminaires et à collaborer avec Hay, l’homme a finalement repris les rênes artistiques d’Established & Sons l’an passé…

Lampe sur pied « Light » de Dimitri Bähler et suspension « Filigrane » de Sebastian Wrong.
Lampe sur pied « Light » de Dimitri Bähler et suspension « Filigrane » de Sebastian Wrong. Established & Sons

The good concept store La sélection IDEAT