Tendances outdoor (2/3) : Le rotin, c’est sain !

Le rotin s’offre une seconde jeunesse ! Les marques de déco et de mobilier ont bien compris le capital de sympathie de ce matériau ancestral et s’en emparent de nouveau pour meubler nos terrasses et nos jardins.

Pour certains, il incarne l’insouciance de la Belle Époque, des jardins d’hiver où les élégantes prenaient le thé en galante compagnie. Pour d’autres, il est sulfureux, mâtiné d’érotisme, alors qu’il partagea avec Sylvia Kristel l’affiche du film Emmanuelle en 1974. Entre ces deux symboliques, le rotin, matériau emblématique du XIXe siècle, fut apprécié pour son exotisme avant la guerre et de nouveau populaire car abordable dans un après-guerre exsangue et appauvri.

Fauteuil Citron signé Janine Abraham et  Dirk Jan Rol (Oxyo).
Fauteuil Citron signé Janine Abraham et  Dirk Jan Rol (Oxyo). DR

Tombé en désuétude dans les années 80 au profit du Lloyd Loom (une résine tressée) ou du plastique et des matières proches d’aspect mais plus résistantes aux assauts du temps, le rotin opère un retour en grâce. Le voici même ardemment défendu par certains. À l’exemple d’Atelier Vime, qui renoue avec le savoir-faire et la création comme, en leur temps, Janine Abraham, Gio Ponti ou Audoux-Minet.

Salon en rotin signé Audoux-Minet des années 1950 (Atelier Vime).
Salon en rotin signé Audoux-Minet des années 1950 (Atelier Vime). Atelier Vime

« Le rotin n’a rien d’une tendance, indique Benoît Rauzy, l’un des créateurs de la maison. Il s’inscrit pour nous, en Provence, dans la tradition de la vannerie, d’une culture locale et du travail de l’osier. C’est ce qui nous a poussés à créer Atelier Vime il y a trois ans, en proposant du mobilier vintage et des créations originales pour les architectes et les particuliers. » Tendance ou pas, le rotin séduit de nouveau pour les valeurs qu’il porte : la « naturalité », l’envie d’un environnement sain, le retour à l’artisanat…

Système d’assises InOut de Paola Navone (Gervasoni).
Système d’assises InOut de Paola Navone (Gervasoni). Gervasoni

« Le rotin plaît car il remet en avant des techniques anciennes, estime Vincent Muratel, de Maison Émilienne, qui a également lancé ses propres collections. Il est rassurant, offre des pièces uniques et chaleureuses, à l’opposé des décors froids et aseptisés. » Laurence Vauclair, à la tête de la Galerie Vauclair, à Paris, et spécialiste du matériau, s’amuse de constater que « ce mobilier qui, au XIXe, était conçu pour les jardins d’hiver trouve aujourd’hui un nouvel usage, aussi bien en intérieur qu’en extérieur ». Preuve de l’engouement qu’il suscite, la galerie, qui prête régulièrement des pièces pour le cinéma, le mettra à l’honneur à travers « Rotin, décor de stars », une exposition qu’elle organise jusqu’en juillet.

Ambiance rotin, même chez IKEA…
Ambiance rotin, même chez IKEA… Ikea

The good concept store La sélection IDEAT