Avant l’été, la Grande-Motte s’expose à Paris

Invité par la galerie parisienne Le Cube Rouge, le photographe Sébastien Siraudeau présente jusqu'au 21 juin sa vision estivale de la Grande-Motte, dans une « Expobéton » entièrement dévolue à l'œuvre de Jean Balladur.

Cinquante ans après l’arrivée de ses premiers estivants, la Grande-Motte s’illustre à Paris à travers une « Expobéton » consacrée aux photographies de Sébastien Siraudeau. Des prises de vue ensoleillées et colorées, à mille lieues de la morosité et de la monotonie longtemps affiliées à la « cité des pyramides » de Jean Balladur. Décriée dès l’origine pour ses architectures de béton dédiées au tourisme de masse, la station balnéaire dévoile aujourd’hui son vrai visage, vert et empreint d’une géométrie variée et expressive entre les murs de la galerie Le Cube Rouge.

« Le point zéro (2) » de la série « Archivages, la Grande-Motte », 100 x 100 cm.
« Le point zéro (2) » de la série « Archivages, la Grande-Motte », 100 x 100 cm. Sébastien Siraudeau

À deux pas de la Fondation Cartier, l’exposition évoque l’urbanisme de l’architecte et philosophe dès l’accrochage, avec une disposition en séries, entrecoupée de quelques grands formats. Des tirages à la mesure des immeubles aux inspirations aztèques, dont toute la richesse formelle se décline dans des cadrages carrés. Les mêmes que dans Bord de mer, un ouvrage réalisé par Sébastien Siraudeau en 2005, date à laquelle l’écrivain et journaliste décide de professionnaliser sa pratique de la photo pour compiler et immortaliser 757 bonnes adresses disséminées tout le long du littoral français.

« Némo » de la série « Archivages, la Grande-Motte », 25 x 25 cm.
« Némo » de la série « Archivages, la Grande-Motte », 25 x 25 cm. Sébastien Siraudeau

Réunissant 133 villes, le recueil ne comprend pourtant pas la Grande-Motte. Mais en 2016, lorsqu’il visite la première édition des Puces du design organisée dans la cité balnéaire, le photographe décide de réparer son oubli par une nouvelle série consacrée à cet ensemble urbain exceptionnel né d’une page blanche, dans la lignée de Brasilia ou Chandigarh. Une ambition radicale conçue à partir de 1962 pour répondre à l’avant-gardisme des années 50 et 60, représenté par Hans Wegner ou Marcel Gascoin au sein de la galerie de Jérôme Godin.

Les tirages dialoguent avec la sélection de mobilier du galeriste Jérôme Godin. Ici, un fauteuil « 12bis », dessiné par Charles Godillon en 1960 (édition By Le Cube Rouge), et un « Crosscube » de Jean-Pierre Richard.
Les tirages dialoguent avec la sélection de mobilier du galeriste Jérôme Godin. Ici, un fauteuil « 12bis », dessiné par Charles Godillon en 1960 (édition By Le Cube Rouge), et un « Crosscube » de Jean-Pierre Richard. La Grande Motte et galerie Le Cube Rouge- Sébastien Siraudeau

« Expobeton » à la galerie Le Cube Rouge. 270, boulevard Raspail, 75014 Paris.
Jusqu’au 21 juin. Les mardis, jeudis et vendredis, de 13 h à 19h30. Le samedi de 10h30 à 19h30. Le dimanche de 10h30 à 13h30.

The good concept store La sélection IDEAT