A Miami, Toiletpaper bouscule Art Basel

Pur produit de leur imagination débridée, la nouvelle installation des deux artistes réunis sous la bannière Toiletpaper façonne un espace où noir et blanc et toute idée de minimalisme ont totalement disparu. Consumérisme, séduction et sexualité s’entremêlent pour nous faire perdre nos repères formels et exprimer nos désirs réprimés.

A l’aide d’ une grammaire artistique prête à toute les pêchés, Maurizio Cattelan et Pierpaolo Ferrari se libèrent de leurs rôles habituels. Le premier en tant qu’artiste au succès planétaire, le second en tant que photographe de mode expérimenté et reconnu.

Réinterprétant leurs travaux pour Toiletpaper, le projet entre en résonance avec celui des artistes féministes des années 1970 comme Martha Rosler ou Sandy Skoglund. De la même manière, Cattelan et Ferrari réussissent à exprimer sans détours l’atmosphère politique et sociale de notre époque. Avec leur attitude proche du surréalisme (inspirée des aphorismes de John Cage, tels que : « Vous allez au Pôle Nord ? Alors prenez Mirò avec vous »), ils cherchent à dérouter et questionner notre envie de chercher du sens dans les moindres aspects de nos vies.