Clare V.

De la maroquinerie pimpante, une monographie d’Ed Ruscha, des sweats et des T-shirts affichant des « Oui » et des « Maman je t’aime », entre autres messages francophiles. La première boutique brooklynoise de la belle de L.A., Clare Vivier, s’est arrimée à Boerum Hill, village bobo par excellence.