Junique, la mode en un clic

Tirages en série ou édition limitée reproduits sur tee-shirts, voilà le fonds de commerce de cette jeune marque berlinoise. Cinq cents photographes, dessinateurs, graphistes y collaborent déjà tandis que de nouveaux invités débarquent chaque jour…

Les trois partenaires allemands de Juniqe ont beau avoir créé leur entreprise il y a à peine un an et demi, ils surfent allègrement sur la vague de l’art en ligne. Bien vu, puisque la croissance de ce secteur a atteint 68 % l’an passé. Juniqe a toutefois complété son activité d’art en ajoutant des lignes de tee-shirts et sweats où les œuvres sont reproduites et diffusées dans quatorze pays. L’entre­prise vient d’ouvrir sa boutique en ligne à la France. Elle est aussi passée d’un panel de cinquante artistes à plus de cinq cents de toutes nationalités, Inde et Chine comprises. Dans le fonds de sa collection, on repère The Motivated Type, Ruben Ireland, Jazzberry Blue (ses plans de ville sont surprenants), mais aussi les Français Grégoire (Léon) Guillemin et un tout nouveau talent frenchy qui vient de signer, la Belette Rose.

Léa Lange, associée chargée des ventes, précise : « Dès le premier jour, nous avons mélangé art mural, mode et accessoires. Linge de maison et papeterie sont venus un peu plus tard. » La sélection est très large, choisie en fonction du travail de chaque artiste, de la typographie à l’illustration, du graphisme à la photographie. Pour les indépendants qui rejoignent l’équipe, l’intérêt est la visibilité : ils confient une licence de commercialisation à Juniqe qui, en échange – et après avoir effectué son choix artistique –, se charge du marketing, de la production et des expéditions. L’artiste conserve son indépendance mais il est impliqué dans la vente des produits et touche ainsi un revenu mensuel.

Lea Lange livre la recette de Juniqe pour dénicher des petits nouveaux à l’autre bout du monde : « Nous partons à leur recherche via les blogs, petits magazines et réseaux sociaux. Nous recevons aussi de nombreux dossiers en direct. » Parmi les 9 000 articles disponibles, jetez donc un œil aux tee-shirts et sweats sans vous arrêter aux catégories classiques (Homme ou Femme) ou même carrément ringardes (photos de nus ou « Cadeaux pour Mamans », on rêve !). La pioche peut être amusante autour de tee-shirts qui feront leur effet en affichant des reproductions titrées « Hug », « Cosmonaut » (notre chouchou) ou « Ti­me Traveller ». Le truc, c’est évidemment de s’offrir à la fois le sweat et l’œuvre d’où le motif est tiré ! Le « It » ? Les exclusivités des photographes Clinton Friedman et Sarolta Ban. Et si vous passez par Berlin, sachez que Juniqe y ouvrira son premier « pop-up store » physique. Patience, l’adresse figurera sur le site en temps voulu…

Thématiques associées

The Good Spots Destination Berlin

The good concept store La sélection IDEAT