Road-trip en Ecosse et aux Hébrides

Au départ de Glasgow, ville en plein renouveau, une succession de routes tortueuses et de ferries de toutes tailles nous a emmenés à la découverte de l’archipel des Hébrides, des îles entre ciel et mer où l’homme et la nature ont rivalisé d’imagination pour y créer une atmosphère étrange et pénétrante.

 

Jours 1 & 2 : Glasgow
À peine arrivés à l’hôtel, notre regard est attiré par une porte décorée de carreaux. Voici la première trace du plus célèbre des architectes écossais : Charles Rennie Mackintosh (1868-1928). Elle signale l’entrée de la Glasgow Society of Lady Artists, à laquelle appartint sa femme. Il la rencontra non loin de là, à la Glasgow School of Art, devenue son manifeste Art nouveau (1897). Fermée depuis l’incendie de mai 2014, sa réouverture n’est pas prévue avant 2018… Ironie du sort, le feu se déclara quelques jours avant l’inauguration de la nouvelle School of Art, un bâtiment réalisé par l’Américain Steven Holl. En hommage à Mackintosh, Holl a dessiné d’immenses puits verticaux, de larges baies vitrées au nord et des fenêtres teintées au sud qui apportent trois lumières différentes.
Enrichie avec le commerce du tabac, ruinée par la guer­re d’Indépendance, Glasgow rebondit grâce à ses chantiers navals. Pour équiper les paquebots qui en sortent, la ville manque d’artisans et décorateurs. Elle crée donc sa première école d’art en 1845. C’est aussi l’époque où les riches familles d’armateurs se constituent les collections que l’on admire à la Kelvingrove Art Gallery et à la Burrell Collection. Pendant la crise des années 80, c’est dans ces musées que les habitants se réchauffaient tout en cultivant leur côté créatif. Aujourd’hui, Glasgow accueille nombre d’artistes, comme en témoignent les fresques qui parsèment la ville, et produit des groupes comme Franz Ferdinand ou Belle & Sebastian.

Les façades de Buchanan Street, l’artère commerçante de Glasgow.
Les façades de Buchanan Street, l’artère commerçante de Glasgow. Antoine Lorgnier
Le designer et architecte Charles Rennie Mackintosh (1868-1928) est bien entendu la star des musées locaux…
Le designer et architecte Charles Rennie Mackintosh (1868-1928) est bien entendu la star des musées locaux…

Jours 3 & 4 : L’île d’Arran
Du port d’Ardrossan à celui de Brodick, sur Arran, il faut une heure de navigation en compagnie des fous de Bassan. Avec ses châteaux bordés de jardins tirés à quatre épingles (Brodick Castle), ses ruines sombres en bord de mer (Lochranza Castle), ses mégalithes mystérieux (Machrie Moor), ses rou­tes étroites et tortueuses (Ross Road), ses cottages proprets (Lamlash), ses golfs livrés au vent du large (Machrie Bay) et ses légendes venues du fond des temps (Giant Graves), Arran est une belle introduction à ce pays étonnant. Elle possède même sa distillerie de whisky !
La côte Est, à l’abri du vent, propose de belles promenades à l’ombre d’arbres centenaires. Celle qui mène à la cascade de Glenashdale est superbe. Merlin l’Enchanteur pourrait y surgir à tout moment. Au retour, prenez le chemin du haut, moins romantique mais qui offre une vue superbe sur la côte, Whiting Bay et les tombes néolithiques de Giants’ Graves. Le château de Brodick vaut également une visite. Outre ses jardins, le lieu rappelle que l’histoire de l’Écosse fut agitée et que, même sur Arran, qui semble aujourd’hui retirée du temps, guerres et luttes de pouvoir furent le quotidien des habitants des siècles passés.
Plus sauvage, la côte Ouest joue la carte de l’aventure. Pour découvrir les mégalithes de Machrie Moor, il faut s’engager dans une immense lande de bruyères et de joncs, sauter des ruisseaux et pousser quelques moutons. Quatre mille ans avant notre ère, la terre y était fertile et les hommes y dressèrent nombre de pierres pour remercier le soleil et la nature de tant de largesses.

Pierres levées préhistoriques sur l’île d’Arran.
Pierres levées préhistoriques sur l’île d’Arran. Antoine Lorgnier
Paysage de l’île d’Arran.
Paysage de l’île d’Arran. Antoine Lorgnier

 

Thématiques associées

The Good Spots Destination Ecosse

The good concept store La sélection IDEAT