Walter Knoll, 3 assises pour 3 époques

L’éditeur allemand Walter Knoll fête cette année 150 ans d’excellence. En mettant l’esthétique de ses sièges au service du fonctionnel, cette entreprise autrefois spécialisée dans la maroquinerie remplit pleinement sa fonction d’éditeur de design. Passage en revue de trois assises en trois époques.

 

Le fauteuil « FK86 », de Preben Fabricius et Jorgen Kastholm.
Le fauteuil « FK86 », de Preben Fabricius et Jorgen Kastholm. DR

Fauteuil FK86 (1969)

Si vous posez un siège de Walter Knoll contre un mur blanc, ses contours se détachent immanquablement du mur de façon graphique. Ce n’est certes pas un argument promotionnel classique. Pourtant, tout le monde peut facilement le ressentir. Les lignes du fauteuil FK en sont la preuve. Il est si « graphique », comme disent les stylistes, qu’il donne facilement à qui s’assied dedans un air d’assurance.

On ne sait pas si c’est sur ce critère que les décorateurs du film Le Diable s’habille en Prada l’ont choisi comme trône directorial de la papesse de la mode interprétée par Meryl Streep. Primées dès sa sortie, ses lignes procèdent d’une telle économie de formes qu’elles n’ont pas pris une ride. Sa version cuir accentue d’ailleurs son potentiel de pièce iconique. Là encore, c’est la tradition fonctionnaliste allemande qui interfère avec le registre de formes des designers scandinaves. On pense à la Oxford chair d’Arne Jacobsen, plus tardive.

La FK est l’œuvre de deux architectes d’intérieur danois, Preben Fabricius et Jorgen Kastholm, qui se sont lancés en 1961 dans la conception de mobilier. Huit ans après leurs débuts, ils ont voulu produire le modèle parfait, celui qui traverse le temps. « Formes et esthétique doivent aller main dans la main », proclame Fabricius lors de la sortie. Avantage pour le duo de créateurs, en 1969, le monde du design n’avait d’yeux que pour le Danemark et l’Italie. C’était le moment pour eux de se distinguer en optimisant matière, formes et ergonomie. Le fauteuil FK 86 existe d’ailleurs en deux tailles, haute et basse, mais toujours avec ses accoudoirs en ailes de cygne.

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT