Walter Knoll, 3 assises pour 3 époques

L’éditeur allemand Walter Knoll fête cette année 150 ans d’excellence. En mettant l’esthétique de ses sièges au service du fonctionnel, cette entreprise autrefois spécialisée dans la maroquinerie remplit pleinement sa fonction d’éditeur de design. Passage en revue de trois assises en trois époques.

 

Le fauteuil « Berlin », de Meinhard Von Gerkan.
Le fauteuil « Berlin », de Meinhard Von Gerkan. DR

Fauteuil Berlin (1975)

Ce fauteuil dessiné par l’architecte Meinhard Von Gerkan a inspiré depuis bon nombre de créateurs. Son usage du métal, dessinant d’un seul tracé accotoirs et piétement, rappelle les grandes heures du fonctionnalisme allemand. Or, au milieu des seventies, comme tout le monde, Von Gerkan suit d’abord ce qui se fait en Scandinavie. D’où la chaleur qui se dégage de ce modèle.

Le Berlin adopte le pur dépouillement chic du Style International comme une démonstration de vertu. En Allemagne, Meinhard von Gerkan est aussi con­nu que Jean Nouvel en France (un stade en Chine, des aéroports…). Il est souvent cité pour avoir dit : « Du plus simple, tirer le meilleur. » Rien que dans son agence de Hambourg, on dénombre 130 salariés. Dans son nouvel appartement hambourgeois, sur son balcon donnant sur l’Elbe, on peut voir deux chaises Berlin.

Quarante ans après sa sortie, l’architecte-designer l’utilise toujours chez lui. Il l’avait dessiné pour le salon VIP de la Lufthansa à l’aéroport Tegel de Berlin. Ce fut le début d’une collaboration au long cours avec Walter Knoll. Pour l’architecte, l’élaboration d’une pièce de mobilier qui devient un classique au fil du temps lui apporte la même satisfaction que la pérennité d’un bâtiment comme la gare centrale qu’il a dessinée à Berlin. Von Gerkan ajoute que ce qui est encore plus jouissif, c’est quand ce que vous avez créé vous apporte, longtemps après, des satisfactions nouvelles. Résultat, on le retrouve toujours coté dans des ventes aux enchères.

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT