Bulo : le mobilier de bureau change d'air

Cette marque belge concilie dans son usine flamande l’univers rigoureux du bureau et le savoir-faire précieux du placage. Une prouesse au service d’un mobilier aussi fonctionnel qu’agréable à l’œil et au toucher.

« Love Work. » Le message s’affiche sur les bâches des camions, dans les publications et documents de l’éditeur. Slogan d’un ministère du Travail ? Campagne de pub d’un conglomérat de patrons du CAC 40 ? Non, juste la déclaration d’amour d’une entreprise pour son secteur d’activité. Chez Bulo, société belge spécialisée dans l’aménagement de bureaux, on aime le boulot… et le bouleau. Ainsi que le chêne, le frêne, le peuplier, le platane, le sycomore : bref, toutes les essences de bois. Car l’une des spécialités de ce fabricant installé à Malines, en Flandre, à mi-chemin entre Bruxelles et Anvers, c’est le placage. C’est cette spécificité, associée au sur-mesure, l’autre fer de lance de la maison, qui a fait de cette entreprise familiale créée en 1963 par Walter Busschop une référence dans l’aménagement des espaces de travail. Du chariot roulant métallique des origines, l’activité a peu à peu glissé vers le bureau dès 1980. À l’époque, Bulo va jusqu’à la prise en charge complète des lieux de travail, incluant revêtements de sol et de mur, et même les plantes vertes ! Suivra la première chaise en 1998, en plus des meubles de rangement et panneaux muraux… En marge de la cellule de design interne, les créations sont en grande partie signées d’architectes et de designers indépendants. Parmi eux, Claire Bataille et Paul Ibens créent le bureau H2O, best-seller de la marque (1994). Jean Nouvel revisite le bureau de direction avec Normal. Vincent Van Duysen signe la collection de bureaux « Desk » et la chaise Chair. Bram Boo, designer de l’année 2010 à la Biennale Intérieur de Courtrai, invente la collection « Overdose ». « Ces collaborations sont importantes car elles elles nous emmènent sur des territoires que nous n’avions pas imaginés », indique Carlo Busschop, nouveau responsable des ventes et de l’export, aux côtés de son père Dirk, qui dirige l’entreprise. Bulo a également créé dès 1996 « Carte Blanche », un concept de collection à mi-chemin entre art et laboratoire prospectif sur le devenir du bureau.

Placage et sur-mesure

En 2007, Bulo est propulsé dans une nouvelle dimension. La société rachète une entreprise spécialisée dans le placage de bois, baptisée Bosq. Cette activité installée sur plus de 4 300 m2 dans l’usine permet à Bulo d’accroître sa capacité de personnalisation. Car son dirigeant, Bert Leysen, un passionné du métier, apporte non seulement ses connaissances, mais aussi sa passion pour les bois locaux et ceux de récupération. « Nous ne faisons rien de standard ici, explique ce dernier. Que ce soit pour Bulo, qui représente 15 % de notre activité, ou pour nos autres clients, nous mettons un point d’honneur à aller chercher ce qui fait l’exception. Nous récupérons des bois particuliers comme les piliers de la lagune de Venise, avec lesquels nous réalisons des habillages muraux par exemple. C’est ce qui donne à Bulo ce caractère si particulier. » Triage, coupe, jointage, pressage : les actions se succèdent pour donner naissance à ces placages posés à « livre ouvert » (bandes assemblées deux à deux avec un effet miroir) ou « glissés » (bandes jointes les unes à côté des autres), qui recouvrent les tables de conférence ou deviennent des panneaux muraux. Outre l’espace de montage, où sont assemblés les meubles et la zone de production de l’offre standard, Bulo compte aussi un atelier dédié au sur-mesure. Celui-ci réalise les pièces uniques ou celles demandant un savoir-faire spécifique. Bulo présente cette année à Maison & Objet la réédition de la chaise 58, unique meuble de l’architecte Léon Stynen. Et affirme ainsi sa volonté d’attirer les particuliers avec une offre de mobilier fréquemment remise au goût du jour, comme ce fut le cas dès 2010 avec les nouvelles éditions de Jules Wabbes et en 2014 avec « Dan », une collection hyper-modulable.

Bulo en chiffres

  • Année de création : 1963
  • Montage & stockage : 5 364 m2
  • Production standard : 7 872 m2
  • Placage (Bosq) : 4 320 m2
  • Atelier de sur-mesure : 990 m2
  • Effectif : 60 personnes (Bulo) + 46 pers. (Bosq)
  • CA : 30 M€ (16 M€ pour Bulo)

Du bon bulo

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT