La bouilloire de Michael Graves (1986)

L’architecte et designer américain Michael Graves a signé une dernière œuvre avant de s’éteindre en mars 2015. La modification presque mutine de son projet le plus célèbre, la bouilloire 9093, souligne trente ans de succès jamais démenti depuis 1986. Rebaptisée Tea Rex, cette star des 80’s siffle bien au-delà du cercle des design addicts.

Dans le monde du design, pour un architecte, rien de dérisoire à laisser à la postérité une simple bouilloire. Parce que la 9093, conçue en 1986 pour Alessi, trône toujours dans la mémoire collective ! Pratique avec ses deux litres de contenance sous sa robe en acier inoxydable, on peut la poser sur une plaque à induction ou choisir la version électrique. Avant de s’éteindre, Michael Graves a changé un détail à sa bouilloire culte. Il lui a pour ainsi dire coupé le sifflet du bec verseur, annonciateur d’ébullition, pour le remplacer sur la nouvelle Tea Rex par un minidinosaure vert jade. A priori, ce sifflet-bouchon, un peu dragon (proposé en cuivre métallisé ou en plastique coloré), n’a pas comme justification la perspective du marché chinois. « En âge d’oiseau, 30 ans, c’est la vie de Mathusalem. Quand Alberto (Alessi, NDLR) m’a demandé de concevoir un nouveau sifflet pour succéder à notre oiseau-superhéros, j’ai pensé à une créature reptilienne, à la fois préhistorique, mythologique et futuriste », expliquait Michael Graves. Ce genre d’argument et d’humour ravit l’éditeur, même si la modification d’un produit industriel reste une responsabilité délicate. Imaginez changer la « Flying Lady » ailée de la calandre des Rolls…
Dans les eighties, cette bouilloire, que d’aucuns jugent aujourd’hui « très eighties », siffle justement la fin d’une belle époque, où le couple industriel-designer fonctionnait très bien. L’éditeur prenait des risques sauf celui d’être ridicule. Accessoire de la vie quotidienne, cette bouilloire ne passe pas inaperçue et les grands enfants nés après 1986 l’offrent encore à leurs parents. À sa sortie, ce bel objet était considéré comme une petite architecture postmoderniste. Alberto Alessi a d’ailleurs édité avec entrain, parce que souvent signés des meilleurs, des services à thé et à café qui, assemblés, prenaient des airs de maquettes d’architecte. L’éditeur se souvient : « Michael a été, comme designer, l’un de nos héros entre 1980 et 1990. Architecte postmoderne, il a su créer des best-sellers en syntonie avec un très vaste public. Il a apporté au design européen un vrai souffle de nouveauté. Je revois Ettore Sottsass me dire en regardant le prototype de cette bouilloire : “Il faut beaucoup de courage pour dessiner une chose pareille !” »

The good concept store La sélection IDEAT