Milan
Jour 3

Notre troisième jour de déambulation au Salon du meuble de Milan, in et off…

Parmi les incontournables du Milan off, figure l’exposition Wallpaper. Le magazine britannique a cette année décidé de demander à un certain nombre de ses designers fétiches de réinventer la vie à l’hôtel. L’Américain Vladimir Kagan, qui est décédé quelques jours avant l’ouverture du Salone, avait pensé ce présentoir à magazines en forme de roue à aubes au look à la fois industriel et nostalgique.

Présentoir à magazines signé Vladimir Kagan pour l’exposition Wallpaper.
Présentoir à magazines signé Vladimir Kagan pour l’exposition Wallpaper. Jean-Christophe Camuset

Le designer français installé à Londres Fabien Cappello s’est lui penché sur le bain de soleil, un archétype qu’il a reformulé tout en liège grâce à la complicité du fabricant portugais Amorim. Les différentes qualités de ce matériau lui confèrent légèreté, résistance aux UV et protection de la peau.

Bain de soleil en liège de Fabien Cappello (Amorim).
Bain de soleil en liège de Fabien Cappello (Amorim). Jean-Christophe Camuset

 

Le salon Satellite fait partie du In et accueille des designers émergents venus chercher à Milan des éditeurs pour leurs créations. Evidemment, c’est ici que l’on rencontre le plus de folie, comme le démontre la roue géante qui accueille les visiteurs, entièrement constituée d’objets de la marque Kartell, sponsor de l’évènement.

Installation Kartell au Salon Satellite 2016.
Installation Kartell au Salon Satellite 2016. Gianni Basso

Comme sur un salon de l’automobile, on y trouve également des « concept-chairs », assises expérimentales, plus destinées à marquer les esprits qu’à être commercialisées un jour… Cette année, le bouillonnant Giulio Iacchetti a réalisé pour le fabricant italien Casamania une chaise entièrement faite de jeans recyclés et comprimés.

Chaise fabriquée en jeans recyclés et comprimés.
Chaise fabriquée en jeans recyclés et comprimés. Gianni Basso

Entre le salon et le centre, la galeriste star Nina Yashar a ouvert son « dépôt », un vaste hangar qu’elle a investi avec une collection de tapis ainsi qu’une sélection de mobilier à dominante vintage.

La collection de tapis anciens du Nilufar Depot
La collection de tapis anciens du Nilufar Depot Jean-Christophe Camuset

En attendant de découvrir l’interview que nous a accordée Nina Yashar, nous vous présentons deux coups de cœur, un fauteuil du maestro Gio Ponti…

Fauteuil de Gio Ponti à la galerie Nilufar Depot.
Fauteuil de Gio Ponti à la galerie Nilufar Depot. Jean-Christophe Camuset

…ainsi que cette bibliothèque itinérante de Federico Peri.

La bibliothèque itinérante de Federico Peri.
La bibliothèque itinérante de Federico Peri. Jean-Christophe Camuset

 

 

 

 

Terminons cette troisième journée milanaise avec une visite du Palazzo Serbelloni. Cet hôtel particulier situé près du quartier de la Mode a vu ses lustres d’époque napoléonienne restaurés par le spécialiste tchèque du cristal Lasvit. Ce dernier présentait dans les salles d’apparat une collection de suspensions monumentales dessinées par de grands designers. Le styliste italien Maurizio Galante présentait un lustre constitué de dizaines de tubes de verre recourbés qui, une fois assemblés, dessinent une géométrie complexe.

Lustre Ludwig de Maurizio Galante (Lasvit).
Lustre Ludwig de Maurizio Galante (Lasvit).

 

Quant au directeur artistique du verrier, Maxim Velcovsky, il ouvrait l’exposition avec un Memento Mori glaçant mais magnifique.

Lustre Memento Mori de Maxim Velčovský.
Lustre Memento Mori de Maxim Velčovský. © Lasvit

 

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT