Le Stockholm de Paola Bjäringer

Après avoir grandi en Suède et en France puis étudié à Londres et vécu à Paris, Paola Bjäringer revient aux sources, à Stockholm, où elle va ouvrir une galerie d’un genre nouveau qu’elle nous invite à découvrir. Consultante, éditrice de mobilier et d’objets, collectionneuse et galeriste, cette passionnée de design nous fait partager les charmes authentiques de la capitale suédoise.

Le plus beau parc de Stockholm ?
Humlegården (jardin de houblon), un magnifique parc dans le quartier d’Östermalm. De grands platanes entourés de statues de personnages historiques suédois y fleurissent ainsi que des cafés d’été. Son parc de jeux pour les enfants est incroyable. Un must !

Votre saison favorite à Stockholm ?
Midsommar, le 20 juin (la fête de la Saint-Jean). Après l’hiver souvent rude, tous les Suédois se ruent dehors pour célébrer le solstice d’été. On danse et chante autour de l’emblématique « midsommarstång » – un grand mât décoré de verdure – avec des fleurs dans les cheveux, on mange du hareng mariné et autres délicatesses typiques. C’est la fête jusqu’au bout de la nuit, quand il ne fait presque jamais nuit !

Si Stockholm était une couleur ?
Le vert-de-gris, celui du cuivre oxydé des toits de la ville, qui contraste avec la brique.

Une odeur ?
Celle de la cannelle des pains et viennoiseries. Le traditionnel fika (le goûter) est un moment quasi religieux pour les Suédois !

Votre quartier ?
Vasastan, le fief de la célèbre romancière pour enfants Astrid Lindgren dont le héros de Karlsson på taket vole au-dessus des toits de ce quartier central de Stockholm. Depuis Vasastan, tout peut se faire à pied. On y trouve le marché Hötorget, qui regorge de bons produits de petits producteurs, et d’excellents restaurants.

Une personnalité de Stockholm ?
Jonas Bohlin, architecte d’intérieur et designer, présent partout dans la ville. Tous les restaurants, bars, appartements et hôtels qui se respectent à Stockholm abritent son luminaire Kvist. Il représente la standardisation du « beau et pratique », so very Swedish.

Votre cantine à Stockholm ?
Green Rabbit, un café-boulangerie à Vasastan spécialisé dans le pain de seigle, dont les Suédois raffolent. Ambiance new-yorkaise où il fait bon petit-déjeuner, goûter ou déjeuner. Sous la direction du chef star Mathias Dahlgren, c’est bobo, mais juste comme il faut.

Le lieu le plus typique ?
L’île de Djurgården, ancien parc de chasse de la royauté. On y trouve des musées, un zoo incroyable, Skansen (un écomusée qui présente des maisons typiques des quatre coins du pays), des étangs, des orangeries, des serres, un port de restauration de bateaux et tout un quartier de maisons datant du XVIIIe.

Qu’est-ce qui vous y émeut encore ?
Les latte-pappor ou, comme je les appelle, les « papas-poussettes », ces hommes qui profitent de leur congé paternité. Quand on vient d’ailleurs, c’est un vrai choc culturel !

Votre dernière trouvaille ?
Une boutique minuscule qui s’appelle Diana Antik, dans le quartier de Vasastan (Rehnsgatan 17). Depuis quarante ans, la fameuse Diana y vend un vrai bric-à-brac (pas très suédois). On y trouve du linge ancien sublime, des lampes invraisemblables, des objets en verre étranges, des jouets en bois et d’autres en plastique très seventies, des pancartes… Tout ça à des prix défiant toute concurrence. Dans une ville constamment relookée, propre et disciplinée, ce lieu qui n’a jamais changé depuis son ouverture fait figure de dinosaure.

Que rapporter de Stockholm ?
Un couteau à beurre en bois, un coupe-fromage, de la hjortronsylt (confiture de plaquebière), du snaps, du löjrom (ou caviar de corégone).

Votre musée favori à Stockholm ?
Le Biologiska Museet à Djurgården, un lieu hors du temps qui met en scène des oiseaux et mammifères empaillés scandinaves dans leur environnement naturel. Le bâtiment en bois date de la fin du XIXe et ressemble à une église viking. En son centre, le jeune duo de designers prodiges Färg & Blanche avait présenté sa magnifique collection de mobilier, un pur moment de beauté décalée.

Comment s’inspirer de cette ville ?
En copiant leurs congés parentaux de seize mois ! Véritable révolution, pour nous, les Latins, la souplesse et la générosité sociale des lois sur la parité impactent positivement toutes les strates de la vie en Suède avec un nombre infiniment supérieur de mères qui travaillent. La ministre de l’Égalité des genres l’expliquait : « C’est comme le recyclage, les gens [en Suède] l’appliquent sans y penser. »

Ski ou patin à glace ?
Les randonnées en patins à glace sur les lacs gelés en plein centre-ville sont une expérience magique.

The good concept store La sélection IDEAT