Le voyage selon Bettina

Elle, qui a réalisé en 1986 le clip du tube Voyage Voyage de la chanteuse Desireless, se méfie, on s’en serait douté, du glamour de façade des destinations de cartes postales. Pourtant Bettina Rheims cultive une véritable passion pour la mer et c’est à proximité de celle-ci qu’elle se ressource.

Vos rituels en vacances ?
Je nage avant le petit déjeuner.

Vos dernières vacances ?
Dans l’océan Indien.

Les prochaines ?
Pas encore décidées.

Des destinations incontournables ?
Des endroits où la mer est chaude et plate et ma maison en Normandie.

Un souvenir d’enfance ?
La croisière inaugurale du paquebot France avec mes parents.

Plage ou bassin ?
La plage pour lire et pour nager.

Vous fixez-vous des obligations ?
Faire du sport.

Quelle odeur évoque le voyage ? Quel son ?
L’odeur des orangers et le bruit du vent dans les oliviers.

Votre capitale culturelle fétiche ?
Londres.

La meilleure façon de voyager ?
Je déteste tous les moyens de transport.

Grosse valise ou sac week-end ?
Je finis toujours avec deux gros sacs…

Où dîner au bord de l’eau ?
Au Central à Deauville et à la Cala de Deià à Majorque.

La crique de Deia, à Majorque.
La crique de Deia, à Majorque. Wikimedia

Votre destination gastronomique ?
Le Japon.

Un parfum rattaché à une ville ?
Le jasmin de Marrakech.

Une couleur ?
Le rouge de Shanghai.

Une destination d’été ? Une d’hiver ?
Un endroit où je peux nager.

La plus belle plage du monde ?
La plage du Gouverneur à Saint-Barth.

Votre plus belle nuit ?
La nuit de la pluie des étoiles à Majorque.

Le bar le plus fou ?
Le bar du photographe Nobuyoshi Araki à Tokyo.

Le restaurant le plus improbable ?
Un petit comptoir sans enseigne à Tokyo où m’a emmenée Richard Collasse, le patron de Chanel. Quatre tabourets, pas de menu et la meilleure cuisine du monde.

Votre prochaine grande échéance ?
L’exposition de la MEP exportée au musée Fotografiska, à Stockholm (jusqu’au 12 juin).

Ce qui vous énerve le plus en avion ?

Rester des heures à attendre sur le tarmac.

Une compagnie aérienne favorite ?
Thai Airways.

Un conseil contre le jet lag ?
Doubler sa dose de somnifères.

L’exposition « Bettina Rheims » de la MEP s’exporte au musée Fotografiska de Stockholm jusqu’au 12 juin.
L’exposition « Bettina Rheims » de la MEP s’exporte au musée Fotografiska de Stockholm jusqu’au 12 juin. Wikimedia

Votre aéroport préféré ?
L’aéroport de Bangkok.

Le plus beau lounge d’aéroport ?
Celui de l’aéroport d’Istanbul.

Une ville/un pays dont vous ne vous lasserez jamais ?
La France.

Une ville/un pays qui ne vous attire pas du tout ?
Les pays de l’Est.

Une ville/un pays que vous rêvez de découvrir ?
Je rêve de rester plus de 48 heures dans ma maison de campagne et d’aller en Birmanie.

Où sont vos racines ?
À Paris.

Le meilleur film sur le voyage ?
Falling in Love (du réalisateur Ulu Grosbard, 1985) : Robert De Niro et Meryl Streep tombent amoureux dans un train.

Le voyage est-il une source d’inspiration ?
Parfois.

Votre dernière émotion esthétique ?
Elle a eu lieu à l’exposition de sculptures du musée Picasso (jusqu’au 28 août).

Avez-vous déjà eu envie de ne pas revenir ?
Oui. J’ai eu envie pendant dix ans, deux fois par an, de rester à Bali, et parfois je ne comprends pas pourquoi je ne l’ai pas fait.

L’aéroport Suvarnabhumi de Bangkok et son jardin central.
L’aéroport Suvarnabhumi de Bangkok et son jardin central. DR

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT