Un vent de liberté souffle chez Mutina

Les Britanniques Barber & Osgerby reviennent chez l’éditeur italien avec deux propositions, « Mistral » et « Puzzle », qui offrent une grande liberté d’expression.

Ils avaient déjà sévi en 2013 avec la collection « Mews ». Edward Barber et Jay Osgerby reviennent cette année chez Mutina avec, cette fois, deux nouvelles collections : « Puzzle » et « Mistral ». Utilisables en intérieur comme en extérieur, ces deux propositions jouent avec la notion de liberté. « Elles reposent sur la possibilité de créer des compositions et des motifs soi-même, expliquent les designers. Le sentiment d’individualité et la capacité de personnalisation de l’espace de chacun sont de plus en plus importants, et ces deux collections permettent aux utilisateurs des configurations illimitées. Avec “Puzzle”, en particulier, il est presque impossible d’obtenir deux surfaces qui se ressemblent. Vous auriez plus de chances de gagner à la loterie ! » « Puzzle » part en effet de formes géométriques simples, mais dont la combinaison révèle d’infinies possibilités. Plus celle-ci prend de l’ampleur, plus elle se révèle subtile et complexe. S’y ajoute, ce qui est assez inhabituel chez Mutina, une palette d’une douzaine de coloris assortis par trois en fonction de l’association choisie, du plus classique au plus inattendu, comme l’olive ou le rose. « Nous avons imaginé les divers lieux dans lesquels les carreaux pourraient être utilisés : un restaurant, une salle de bains ou une terrasse. Nous avons alors réalisé des combinaisons douces et d’autres plus pun­chy pour ces diverses applications », précise le tandem.

« Puzzle» se décline en une douzaine de coloris. La multiplicité de ses formes permet un jeu d’assemblage infini.
« Puzzle» se décline en une douzaine de coloris. La multiplicité de ses formes permet un jeu d’assemblage infini. Leonardo Scotti

Un champ créatif pour l’utilisateur
Pour « Mistral », la personnalisation est aussi de mise, mais dans une autre optique. Le mot convient d’ailleurs très bien à cette collection qui joue sur les effets d’optique et de perspective. « Mistral » tire son origine des tuiles de terracotta que Jay et Edward ont aperçues sur les granges et les corps de ferme de la campagne italienne, utilisées pour ventiler naturellement les bâtiments, mais qui permettent aussi de créer des zones d’ombre et de lumière. Mutina a travaillé avec les designers sur des carreaux extrudés dont la forme permet soit de fermer l’espace, soit de créer des pans ouverts. Le résultat est plus architectural, parfaitement adapté à un usage extérieur comme intérieur. Les carreaux peuvent être assemblés de diverses manières, en pose horizontale ou verticale, comme séparateurs d’espaces par exemple, créant ainsi de nombreuses compositions et laissant aux architectes tout loisir d’exprimer leur créativité.

« Mistral », ici en version blanche, est un carreau extrudé aux applications très nombreuses.
« Mistral », ici en version blanche, est un carreau extrudé aux applications très nombreuses. Leonardo Scotti

The good concept store La sélection IDEAT