Lema, le dressing haute couture

Spécialisée dans les dressings et les systèmes sur mesure, l’entreprise italienne a conçu, dès sa création, une usine totalement adaptée à ce type de production. Visite dans le temple du rangement…

Lema en chiffres

  • Année de création : 1970
  • Effectif : 260 personnes (parmi elles, 165 personnes dédiées à l’usine d’Alzate Brianza, dont 100 sur place, en production)
  • Superficie de l’usine : 30 000 m2 (Alzate Brianza)
  • Points de vente : 1 000 dans le monde (500 en Italie)
  • Chiffre d’affaires : 70 % vient des systèmes modulaires, 30 % du mobilier

Chez Lema, on aime l’ordre. Rien d’étonnant, quand on a pour spécialité le rangement et les dressings sur mesure. Depuis sa création, il y a quarante-six ans, Lema a en effet bâti sa réputation dans ce domaine, en étant d’ailleurs la première marque à proposer un système de rangement autoportant et des produits sur mesure qu’il est possible de totalement customiser. Les racines de l’entreprise remontent aux années 30, lorsque Angelo Meroni, grand-père homonyme de l’actuel dirigeant, ouvre une boutique de meubles à Arosio, dans la province de Côme.

Angelo Meroni dirige Lema depuis 2000. Il porte le même prénom que son grand-père, qui avait créé, dans les années 30, une boutique de meubles, véritable socle pour l’histoire de l’entreprise.
Angelo Meroni dirige Lema depuis 2000. Il porte le même prénom que son grand-père, qui avait créé, dans les années 30, une boutique de meubles, véritable socle pour l’histoire de l’entreprise. Adeline Bommart

Intégrant l’univers du design dès les années 40, celle qui devient une marque en 1970 ne démentira pas cette optique jusqu’à choisir, en 1994, Piero Lissoni comme directeur artistique. À partir de 2008, changement de taille : le groupe sort du placard pour se tourner vers une ligne de mobilier (tables, chaises, lits, fauteuils, canapés à partir de 2013…) signée Roberto Lazzeroni, Gordon Guillaumier, Ferruccio Laviani, Christophe Pillet ou Nendo… L’intérêt de Lema pour l’architecture et le design se lit jusque dans l’usine d’Alzate Brianza, toujours dans la région de Côme, bâtie en 1970 par l’architecte Angelo Mangiarotti. Conçue spécifiquement pour y fabriquer les systèmes de rangement, son architecture traduit bien aussi son époque, faisant la part belle à la lumière, qui traverse de larges ouvertures vitrées, offrant une vue imprenable sur les montagnes environnantes. Derrière les bureaux et le showroom, au premier plan, l’usine s’étire sur quelque 30 000 m2. Un autre site verra le jour à Guissano (province de Monza et de la Brianza), en 1992, signé du même architecte. Elle intègre aujourd’hui Lema Contract, division née en 2004 et qui représente la moitié du chiffre d’affaires du groupe.

La bibliothèque « Selecta », best-seller de la marque, trône avec le canapé Jermyn, de Gordon Guillaumier, dans le showroom. Celui-ci vient d’être totalement repensé pour accueillir les nouveautés signées Piero Lissoni, Christophe Pillet, Roberto Lazzeroni, Francesco Rota, Matteo Nunziati, Daniel Debiasi et Federico Sandri.
La bibliothèque « Selecta », best-seller de la marque, trône avec le canapé Jermyn, de Gordon Guillaumier, dans le showroom. Celui-ci vient d’être totalement repensé pour accueillir les nouveautés signées Piero Lissoni, Christophe Pillet, Roberto Lazzeroni, Francesco Rota, Matteo Nunziati, Daniel Debiasi et Federico Sandri. Adeline Bommart

Spécialiste du sur-mesure
À Alzate Brianza, la production se répartit en deux pôles : d’un côté, les dressings ; de l’autre, la zone dédiée aux bibliothèques Selecta (1995) et T030 (2010), de Piero Lissoni, best-sellers de la marque. Pour chaque pôle, d’importants stocks de panneaux sont constitués, qui seront redécoupés, préparés avant d’être assemblés… « Chaque commande fait l’objet d’une fiche technique, explique Alberto Savioni, chargé du département technique, cœur de l’organisation qui compte une trentaine de personnes. Cette fiche indique le nom du produit, sa finition, la quantité, les dimensions… Ainsi, nous disposons d’un traçage, du début à la fin de la production, de toutes les pièces, et garantissons qu’un produit fini sera livré totalement complet et conforme aux souhaits du client. » Cette planification martiale est le nerf de la guerre dans l’usine, mais on en comprend l’importance quand on sait qu’il sort chaque jour des lignes de production quelque 200 dressings ! Spécialiste du sur-mesure, Lema multiplie les possibilités de personnalisation. Le département des commandes spéciales est ainsi capable de créer des formes ou des dimensions qui ne sont pas au catalogue. Côté finitions, les placages de bois sont réalisés sur place dans un atelier spécifique. La laque se décline en une quarantaine de teintes mates et 19 brillantes, appliquées, après ponçage manuel, au pistolet pour les pièces spéciales ou les petites commandes et par des machines pour les moyennes ou les grandes quantités. Les produits terminés et emballés sur place sont alors acheminés depuis l’usine dans le monde entier : 3 000 m2 sont dédiés à l’expédition afin de desservir, en trente jours en moyenne, le millier de revendeurs et les showrooms que la marque ne cesse d’ouvrir ces dernières années, pour ancrer davantage son positionnement international.

Dans cette section de l’usine, le sur-mesure prend toute sa dimension, grâce à l’équipe qui réalise des découpes et des formes spéciales.
Dans cette section de l’usine, le sur-mesure prend toute sa dimension, grâce à l’équipe qui réalise des découpes et des formes spéciales. Adeline Bommart
Lema dispose de quantités impressionnantes de panneaux de bois destinés aux dressings et aux range- ments dont il sort quelque 200 unités par jour de l’usine.
Lema dispose de quantités impressionnantes de panneaux de bois destinés aux dressings et aux range- ments dont il sort quelque 200 unités par jour de l’usine. Adeline Bommart
La laque est produite à la carte, dans de nombreux coloris mats ou brillants. Selon la quantité, la peinture est passée à la main ou par une machine.
La laque est produite à la carte, dans de nombreux coloris mats ou brillants. Selon la quantité, la peinture est passée à la main ou par une machine. Adeline Bommart
L’usine comporte un atelier dédié aux placages qui habilleront bibliothèques et portes de dressings. Tout est réalisé à la main, depuis le choix des feuilles jusqu’à leur collage à chaud, puis leur assemblage.
L’usine comporte un atelier dédié aux placages qui habilleront bibliothèques et portes de dressings. Tout est réalisé à la main, depuis le choix des feuilles jusqu’à leur collage à chaud, puis leur assemblage. Adeline Bommart

Mauro Marelli

Directeur marketing de Lema

« Dans les années 2000, les changements dans la distribution et les nouvelles attitudes de consommation nous ont incités à faire évoluer notre offre, sans abandonner notre savoir-faire. En 2008, nous avons élargi la collection de meubles réalisée avec des designers et sous la précieuse supervision de Piero Lissoni, notre directeur artistique. Cela nous a permis de faire découvrir au consommateur une histoire, celle de Lema Casa (l’une des trois divisions du groupe, NDLR). Nos gènes ont ainsi été préservés et, actuellement, les systèmes modulaires représentent 70 % de notre chiffre d’affaires et le mobilier, 30 %. Depuis cinq ans, nous avons également renforcé notre présence internationale en ouvrant des showrooms, comme celui de Londres qui est le premier flagship-store appartenant à la marque. Cette stratégie nous permet d’être au plus près des architectes et d’offrir au monde le savoir-faire italien et des produits haut de gamme, personnalisables et sur mesure. »

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT