Rossana Orlandi repense le penthouse

Quand la célèbre défricheuse de designers Rossana Orlandi fait équipe avec un promoteur immobilier, c’est pour repenser le luxe du penthouse. Et cela donne une atmosphère unique, up in the sky.

Autrefois industrielle, la ville de Milan a vu naître deux centres ultramodernes, fruits de l’éclosion qu’elle a connue ces douze dernières années. Aujourd’hui des gratte-ciel surplombent le Duomo, majestueuse cathédrale gothique qui semble désormais minuscule. Au nord du centre historique, la construction du complexe City Life a duré plusieurs années et coûté plusieurs millions d’euros. Dessinées par Arata Isozaki, Zaha Hadid et Daniel Libeskind, les trois tours de bureaux apportent une touche élégante et contemporaine à la ville, complétées par les tours d’habitations signées des deux derniers architectes. C’est dans l’une d’elles que se trouve le penthouse décoré par la Milanaise Rossana Orlandi, qui, loin de sa célèbre Galleria, crée pour la première fois un intérieur ouvert au public.

L’immeuble d’habitations à la forme facettée, dessiné par Daniel Libeskind, arbore une façade asymétrique pourvue d’éléments qui filtrent la lumière.
L’immeuble d’habitations à la forme facettée, dessiné par Daniel Libeskind, arbore une façade asymétrique pourvue d’éléments qui filtrent la lumière. Gianni Basso/Vega MG

Avec ses lunettes surdimensionnées, la papesse du design a beau être petite par la taille, elle n’a pas son pareil pour repérer les grands créateurs. Cette dimension légendaire, elle l’imprime à ce penthouse qui fait rêver par ses volumes, son emplacement, sa vue sublime et, surtout, les incroyables objets et meubles qui l’habillent.
Situé au 13e étage, l’appartement a représenté pour l’équipe de Rossana Orlandi une toile vierge de 250 m2. Comme l’explique Marco Tabasso, son collaborateur depuis dix ans : « Rossana avait là l’occasion de construire un décor, alliant la crème de notre univers et du design italien à l’architecture de Daniel Libeskind. Dans le choix des différentes pièces, nous avons également été influencés par ces tours qui grandissaient chaque jour sous nos yeux, et par notre relation au chantier en contrebas. »
Avec cet appartement, nous plongeons au cœur de l’univers de Rossana Orlandi, qui se limitait dans notre imaginaire à la cour de sa Galleria. Elle s’approprie ce penthouse en adoucissant les angles et en insufflant de la chaleur à ce lieu qui aurait pu se révéler austère. À travers ses deux étages, ses trois terrasses et sa hauteur sous plafond (3,80 m), cet appartement représente le support idéal pour exprimer pleinement le style de la Milanaise, elle qui a tenu à en respecter l’architecture, modifiant peu la structure. C’est d’ailleurs cet égard qui rend ce projet si intéressant. Cette création marie harmonieusement la construction très présente et contemporaine, mettant en valeur ce qui se fait de mieux en matière de finitions et de technologie, et les pièces de la Galleria, souvent artisanales, colorées et uniques. On y retrouve Os & Oos, Matteo Casalegno, Jacopo Foggini, Nika Zupanc, Nacho Carbonell, Oskar Zieta, Erik Olovsson et Kyuhyung Cho, Laurence Humier, Umzikim, Hillsideout, Germans Ermics… Peu importe si l’on peut douter de la fonctionnalité de ce logement, il nous révèle avant tout l’identité artistique de Rossana Orlandi. Car son intérieur à elle, pour rien au monde elle ne le dévoilerait !

Rossana, Rossana Orlandi repense le penthouse, IDEAT
Diaporama : Rossana Orlandi repense le penthouse

Thématiques associées

The Good Spots Destination Milan