BASE Milano, un lieu de création innovant

Cette ancienne usine a ressuscité au cœur de Milan avec 6 000 m2 d’espaces de coworking, lieux d’exposition, salles de réunion et un hôtel-résidence d’artistes. Le but ? En faire un lieu accessible à tous. Les différents partenaires, publics et privés, se sont entendus pour livrer un édifice rénové, aux intérieurs harmonieux, où coexistent le fruit de talents passés et présents et des lignes industrielles et artisanales.

Quiconque s’est déjà rendu à la Milan Design Week au cours des dix dernières années n’aura pu passer à côté de la Zona Tortona. Autrefois épicentre du design prospectif, ce quartier au sud du centre n’est aujourd’hui qu’une simple étape parmi d’autres. Les designers innovants qui y étaient exposées ont été progressivement remplacés par des géants de l’électronique et des constructeurs automobiles…

En dehors de la Semaine du design, la Zona Tortona mène une vie de quartier tout à fait normale… mais plus pour longtemps ! Un groupe de jeunes esprits talentueux a bien l’intention de redynamiser une ancienne usine de fabrication de locomotives. Créé en partenariat avec des acteurs publics et privés, leur projet, BASE Milano, vise à offrir un lieu de création composé de plusieurs espaces : coworking, salon, bar, salles de réunion, lieux d’exposition et d’événements éphémères, et un hôtel-résidence d’artistes baptisé Casabase.

Les accessoires contemporains sélectionnés par l’agence H+, chargée de la décoration, s’harmonisent parfaitement avec les lignes industrielle des lieux et le mobilier fifties. Les tons doux (Farrow & Ball) font ressortir les essences et couleurs des meubles mais aussi le sol coloré.
Les accessoires contemporains sélectionnés par l’agence H+, chargée de la décoration, s’harmonisent parfaitement avec les lignes industrielle des lieux et le mobilier fifties. Les tons doux (Farrow & Ball) font ressortir les essences et couleurs des meubles mais aussi le sol coloré. Serena Eller / Vega MG
Dans la partie hôtel, sur un sol en carreaux de ciment d’origine, des pièces vintage voisinent avec d’autres spécialement réalisées pour le projet par des studios de designers tels que Leftover ou Mezzo Atelier.
Dans la partie hôtel, sur un sol en carreaux de ciment d’origine, des pièces vintage voisinent avec d’autres spécialement réalisées pour le projet par des studios de designers tels que Leftover ou Mezzo Atelier. Serena Eller / Vega MG
Le jaune vif du couloir contraste avec la partie hôtel, marquant le changement d’univers, le passage vers les autres espaces du bâtiment.
Le jaune vif du couloir contraste avec la partie hôtel, marquant le changement d’univers, le passage vers les autres espaces du bâtiment. Serena Eller / Vega MG

L’intérieur de cet hôtel branché a été réalisé par l’agence de marketing en stratégie culturelle H+, sous la direction de Stella Orsini. Il offre un merveilleux mélange de pièces de mobilier vintage des années 50, notamment une sélection de créations Vitra, obtenues grâce à un partenariat avec la marque historique, et de meubles spécialement conçus sur place, pour le projet, par des designers italiens tels que Leftover et Mezzo Atelier. Toutes de tailles différentes, les dix chambres sont desservies par un seul couloir décoré de carreaux de ciment hexagonaux verts, rouges et gris issus d’une fabrique sicilienne. Les chambres, elles, arborent un parquet en point de Hongrie, caractéristique des salons milanais d’époque. Le mobilier, choisi avec soin, offre un équilibre harmonieux entre l’ancien et le moderne, particulièrement mis en valeur par les tonalités douces des peintures Farrow & Ball.

L’hôtel réunit dix chambres aux prestations variées (simple, double, triple ou quadruple). L’idée de départ est celle d’une « hospitalité sur mesure, accessible à tous ». Le projet se veut une expérience sociale, qui intervient dans la vie du quartier et de la ville.
L’hôtel réunit dix chambres aux prestations variées (simple, double, triple ou quadruple). L’idée de départ est celle d’une « hospitalité sur mesure, accessible à tous ». Le projet se veut une expérience sociale, qui intervient dans la vie du quartier et de la ville. Serena Eller / Vega MG
Dans cette chambre familiale, chaise « Standard » de Jean Prouvé (Vitra).
Dans cette chambre familiale, chaise « Standard » de Jean Prouvé (Vitra). Serena Eller / Vega MG
Dans les chambres, le mobilier contemporain réalisé par des studios de designers locaux apporte un contrepoint aux rééditions de classiques vintage. 
Dans les chambres, le mobilier contemporain réalisé par des studios de designers locaux apporte un contrepoint aux rééditions de classiques vintage.  Serena Eller / Vega MG

Un projet hôtelier comme une expérience sociale
Tarifs compétitifs et cadre époustouflant, ce lieu est bien plus qu’un boutique-hôtel ou un hôtel capsule. Ici, le concept s’inscrit dans un cadre philosophique et un mode de vie plus large, auquel chacun peut participer autant qu’il le souhaite. Pour cela, des forfaits vous permettent de personnaliser votre séjour, à l’instar des suites italiennes. « Casabase renverse le concept du luxe en retournant à l’essentiel, en offrant un système original de location, simple mais raffiné, des prix modérés et une nouvelle philosophie fondée sur l’hospitalité sur mesure, accessible à tous, que vous soyez étudiant ou entrepreneur, créatif ou start-up, musicien ou artiste. La beauté et le luxe sont réunis en un seul lieu, ouvert à tous », délivre le message officiel.

Le concept, fondamentalement démocratique, vise à conquérir le quartier et la ville tout entière : « BASE Milano a été conçu comme un lieu dynamique de production culturelle et d’échanges d’idées et de projets, ouvert tous les jours de l’année. » Ainsi, ce qui rend ce projet si spécial, ce n’est pas son design contemporain ou son esthétique élégante, mais bien le fait que les lieux soient ouverts 365 jours par an. Ce projet généreux est le fruit de la coopération et du partenariat. La reconversion d’anciens sites industriels en temples modernes du design n’a rien de nouveau, cependant, ici, l’objectif n’est pas de vendre des minilofts à des prix exorbitants, mais bien de redonner au bâtiment industriel une place « dans la vie de la cité, en tant que lieu de production culturelle, d’expérimentation et d’échange ». Et cette volonté de changer les choses et de donner vie à des idées novatrices a pu voir le jour grâce à la création d’un partenariat d’envergure entre Arci Milano, Avanzi, Esterni, H+, Make a Cube3, la municipalité de Milan et la Fondazione Cariplo. E la nave va ! (Que vogue le navire !)

Casabase. Via Bergognone 34, 20144 Milano. http://base.milano.it 

Thématiques associées

The Good Spots Destination Milan

The good concept store La sélection IDEAT