Fritz Hansen dévoile sa collection à moins de 100 €

Quand le grand éditeur de design danois se rapproche du grand public avec une collection d’objets, on ne doute pas qu’elle atteindra le même niveau de qualité que celle des meubles, même à moins de 100 euros. Pour la sortie de septembre, en exclusivité chez Silvera, les douze premières créations de la collection « Fritz Hansen Objects » ont été présentées à Paris chez Merci. Compte rendu.

Pour Christoffer Back, directeur de la collection, la raison d’être de « Fritz Hansen Objects » est simple : « Personne ne vit entouré que de meubles, même iconiques. Nous avons besoin d’accessoires pour faire un décor qui nous ressemble. » C’est pourquoi Christoffer Back a sollicité trois studios pour les réaliser. Le designer Jaime Hayón, déjà collaborateur de Fritz Hansen, n’était pas loin. Studio Roso (Rolf Knudsen et Sophie Nielsen), duo basé à Londres, et Wednesday Architecture (Lise Bjerre Schmidt et Sofie Trier Mørk) ont aussi rejoint l’équipée. « J’ai dit aux designers que le produit était le leur mais qu’il devait clairement s’agir pour tout amateur de design d’un produit Fritz Hansen », précise Christoffer Back. Pour lui, l’esprit Fritz Hansen repose sur un certain usage des matériaux et sur le léger minimalisme du design.

Diaporama : Zoom sur la collection « Fritz Hansen Objects »

Pour le designer Rolf Knudsen, de Studio Roso, cette collection est autre chose : « À côté d’un beau canapé, il y a un intérêt à avoir des objets qui dégagent une émotion… »  Studio Roso a trempé de grands plateaux d’acier inoxydable dans un mélange chimique. En sont sortis des miroirs à la surface couverte d’ombres iridescentes. Il n’y en a pas deux pareils. Du côté de Jaime Hayón, les vases Bas, en verre et cèdre non traité, se patineront bien. Son vase pique-fleurs Ikebana, en verre et laiton, et son bougeoir assorti donnent envie. Et du Fritz Hansen à moins de 100 euros, c’est nouveau ! Wednesday Architecture a conçu des plateaux circulaires en frêne, constitués de couches de bois à la manière des chaises cultes Serie 7 d’Arne Jacobsen, qui avait dessiné le tabouret Dot en 1952. Il est maintenant réalisé avec les chutes de cuir des fauteuils Egg et Swan, de Jacobsen. Ses dessins ont donné lieu à des motifs de coussins tricotés. La table pliante des ébénistes Willumsen & Engholm (1958) est remarquable pour ses pieds magnifiques et son plateau de placage moulé du même tonneau que celui de la chaise Fourmi de Jacobsen. Personne ne sait plus si c’est un cadeau de Noël des employés au président de l’époque ou le contraire. Christoffer Back nous la montre sur son portable, sur une photo de son propre living-room. Elle flanque, parfaitement proportionnée, le siège Ro de Jaime Hayón. On est cuit.

The good concept store La sélection IDEAT