L'hôtel Panache réveille le faubourg Montmartre

Balcons plongeants sur Bonne-Nouvelle, bon genre déco et table d’amis, l’hôtel d’aujourd’hui se raconte avec gourmandise et une vraie volonté de faire bouger les lits.

Dans la petite rue Geoffroy-Marie, qui compte pas moins de dix hôtels sur cent-­cinquante mètres (le quartier lui-même en dénombre plus d’une centaine), comment se démarquer en tant qu’hôtelier ? « En misant sur un produit original, avec du style et une jolie déco, mais aussi sur le meilleur rapport qualité-prix possible. Et choisir ce quartier à haute concentration touristique, mais à l’hôtellerie vieillissante, reste la bonne façon de sortir du lot », répond avec enthousiasme Adrien Gloaguen du Panache. Avec un premier hôtel de quartier à Denfert-Rochereau et un autre qui, en 2011, faisait le buzz des gazettes déco, l’entrepreneur trentenaire n’en est pas à son coup d’essai. Boutique-hôtel trendy et abordable, dans un quartier à peine gentrifié, son Paradis se révélait précurseur. Peu connue jusqu’alors, Dorothée Meilichzon y soufflait une bouffée d’air frais dans ses trente-huit chambres.

L’établissement ainsi que les 40 chambres, toutes uniques, ont été pensés par l’architecte d’intérieur Dorothée Meilichzon : papiers peints et moquettes graphiques, teintes profondes et objets vintage.
L’établissement ainsi que les 40 chambres, toutes uniques, ont été pensés par l’architecte d’intérieur Dorothée Meilichzon : papiers peints et moquettes graphiques, teintes profondes et objets vintage. Romain Ricard
L’hôtel Panache allie goût, style et bon rapport qualité/prix.
L’hôtel Panache allie goût, style et bon rapport qualité/prix. Romain Ricard

Avec Panache, l’architecte d’intérieur, désormais très demandée, signe là son quatrième hôtel. Tête de lit cannage, miroirs biseautés, globes lumineux, téléphones vintage… Voilà pour son regard faubourgeois dans le rétro 1900. Le surlignage récurrent du laiton, les papiers peints graphiques, la palette de teintes profondes, le calepinage savant des carrelages, achèvent de faire des quarante chambres – jamais les mêmes – un catalogue de tendances durables. Adrien a poussé le bouchon jusqu’à créer Bonne-Nouvelle, sa propre ligne de produits d’accueil, à laisser sur place, écologie oblige. Le restaurant, lui, creuse le sillon parigot du faubourg. Là encore, David Lanher, l’ami restaurateur (Racines, Caffè Stern, Bon Saint-Pourçain…), prend le parti du bistrot de caractère, surjouant la saison et le partage des assiettes. En cuisine, Paul et William s’y entendent pour tournebouler les papilles. Et faire du brunch un vrai rendez-vous. Ça, c’est Panache !

Panache. Chambre à partir de 130 €, petit déjeuner 18 €.
1, rue Geoffroy-Marie, 75009 Paris.
Tél. : 01 47 70 85 87.
www.hotelpanache.com

The good concept store La sélection IDEAT