Roger Tallon : ceux qui l'aiment prendront le train (jusqu'à Paris)

Cet automne, le musée des Arts décoratifs rend hommage à un designer méconnu des Trente Glorieuses. L'exposition « Roger Tallon, le design en mouvement » réunit les projets, dessins et objets emblématiques de ce pionnier du design industriel en France, créateur des trains Corail, TGV et Eurostar, mais aussi d'iconiques montres Lip.

Ingénieur de formation, Roger Tallon (1929-2011) a débuté dans des firmes américaines (Dupont de Nemours et Caterpillar) où le design global était à la base de tout projet. Il a poursuivi sa carrière chez Technès, une agence d’esthétique industrielle dont il est devenu le directeur (1953-1973). Là, il a mis au point plus de 400 projets touchant tous les secteurs, des machines et produits alliant ergonomie, formes justes et fabrication industrielle. Parmi les objets phares de cette période : le téléviseur portable Téléavia aux lignes courbes et la série de sièges et tables « M400 », conçue pour les discothèques, dont la base du piètement affichait les mêmes dimensions que celles des plaques de métal recouvrant le sol (400 x 400 mm), rendant l’espace flexible.

La forme champignon du pouf « Cryptogamme » (1969), en polyuréthane et jersey (édité par le Mobilier national, réédité par Sentou), était déjà présente dans le service de table « 3 T » (1967).
La forme champignon du pouf « Cryptogamme » (1969), en polyuréthane et jersey (édité par le Mobilier national, réédité par Sentou), était déjà présente dans le service de table « 3 T » (1967). DR

Les créations de Roger Tallon, souvent en avance sur leur temps, ont marqué leur époque : le métro de Mexico (1968), les trains pour la SNCF depuis 1970 (le TGV, l’Eurostar aux lignes fuselées)… Pour ces projets, il pense l’aménagement intérieur, la lumière, le confort… pour faire du voyage « une expérience sensuelle ». Déjà, il sait communiquer le rêve. Il invente des noms : le Minitel, le Corail (Confort sur rail), la moto Le Taon (Ta-ll-on), mais aussi, en homme-orchestre, la maquette du magazine Art Press (1973), le département design de l’école des Arts décoratifs (1962), le funiculaire de Montmartre (1991)…
Tallon ne manque pas d’humour. Avec le sculpteur César, il crée une crèche à l’aéroport d’Orly, installant une télé et Jésus dans la paille ! Puis, ils lancent les Zombies, des sièges-portraits de célébrités de l’époque pour s’asseoir sur les genoux de Bardot, de Gaulle ou Zitrone. Après Technès, il a poursuivi son activité au sein de sa propre agence, Design Programmes. Le designer ayant fait don de ses archives au musée des Arts décoratifs en 2008, l’exposition rassemble soixante ans de projets menés en France et à l’international par ce designer hors normes, toujours présent dans notre quotidien.

« Roger Tallon, le design en mouvement » au musée des Arts décoratifs de Paris, exposition scénographiée par le studio H5.
Du 8 septembre au 8 janvier 2017.

Découvrez l’exposition grâce à nos photo à 360°.

The good concept store La sélection IDEAT