Le premier « habitat pour la paix » par Natuzzi et Mario Cucinella

Avec la marque de mobilier Natuzzi, l’architecte Mario Cucinella a dessiné le premier « habitat pour la paix », projet conçu pour accueillir des réfugiés dans le sud de l’Italie.

C ’est une histoire de cœur. Celle d’une maison pas tout à fait comme les autres, puisque sa vocation est d’accueillir des réfugiés venus du Proche-Orient et d’Afrique. Son nom, « Abitazione per la pace », fait écho à un projet d’envergure mené par un Prix Nobel de la paix, Betty Williams, sur plusieurs hectares offerts par la région de Basilicate, située tout en bas de la Botte. Et c’est Mario Cucinella, ancien partenaire de Renzo Piano, qui a dessiné les plans de cette habitation d’un genre nouveau, inspirée par les villas romaines traditionnelles : « On part d’un carré, avec un angle ouvert et une cour intérieure pensée comme un lieu de vie à part entière. » L’architecte, engagé dans l’humanitaire et le développement durable, a imaginé un drôle de préau en bambou, comme des ailes de papillon qui viendraient se poser sur le pavillon pour lui procurer de l’ombre. Trois familles y seront logées : « À l’intérieur, la distribution des espaces s’adaptera aux habitudes culturelles de chacun, car l’habitation peut être modifiée en fonction des besoins », explique Mario Cucinella, qui a également prévu de grandes fenêtres rondes pour « encadrer » joliment le paysage.

Sur le plan des matériaux, c’est la marque de mobilier Natuzzi qui fournira gracieusement la charpente en bois provenant de forêts européennes écocertifiées. Et les murs extérieurs seront recouverts d’un enduit à base de terre qui s’intégrera au paysage. « Les belles maisons, ce n’est pas que pour les riches, poursuit l’architecte, qui s’intéresse au projet de façon globale. L’objectif est de créer un parcours d’intégration, grâce à la fondation de Betty Williams qui ne fournit pas seulement un logement aux réfugiés mais aussi des écoles et des formations professionnelles à l’artisanat local ou à l’agriculture. » Pour l’heure, une quarantaine de familles bénéficient déjà du soutien de la Fondazione Città della Pace per i Bambini Basilicata. La première maison devrait, quant à elle, être livrée dans quelques mois.

The good concept store La sélection IDEAT