L'esprit du Bauhaus s'expose aux Arts décoratifs

L'exposition « L'esprit du Bauhaus » rend hommage à ce mouvement touche-à-tout qui a durablement marqué l'histoire des arts. Plus de 900 meubles, pièces de textile, dessins, maquettes, photographies et peintures sont à découvrir jusqu'au 26 février 2017. IDEAT vous présente une sélection des pièces les plus emblématiques de cet accrochage.

Le Bauhaus est né en Allemagne au sortir de la Première Guerre mondiale. Au départ, cette école formait aussi bien des artistes que des artisans et des ingénieurs. Cette approche sans œillères domine toute l’histoire de Bauhaus, qui se termine en 1933 avec sa dissolution par les Nazis. Si sa production est éminemment contemporaine, ses inspirations proviennent de différentes sources tantôt « exotiques », tantôt antiques. Des objets comme les candélabres de Bruno Paul et Gyula Pap s’appuient sur les formes traditionnelles de la Ménorah juive pour en livrer des versions épurées.

Candélabre à treize lumières en laiton réalisé en 1901 par Bruno Paul.
Candélabre à treize lumières en laiton réalisé en 1901 par Bruno Paul. Patrice Schmidt
Candélabre à sept branches en laiton produit en 1922 par Gyula Pap.
Candélabre à sept branches en laiton produit en 1922 par Gyula Pap. Museum für Kunst und Gewerbe

L’école du Bauhaus avait comme première visée de rompre avec les concepts académiques. Les élèves du Bauhaus devaient « ouvrir » leur esprit en s’essayant à différentes pratiques et ateliers. Une partie de l’exposition montre les réalisations de ces ateliers. De 1919 à 1933, les productions vont du mobilier à la céramique en passant par le vitrail, la peinture, le tissage, la typographie, la publicité, la photo et le théâtre. Côté design, l’exemple de cette Bauhauslampe réalisée par Wilhelm Wagenfeld montre bien la façon de repenser les formes et les matières pour les rendre plus pratiques, plus simples.

Wilhelm Wagenfeld est le créateur de la Bauhauslampe (1923).
Wilhelm Wagenfeld est le créateur de la Bauhauslampe (1923). Jean-Claude Planchet

Sous l’influence du Bauhaus, de nombreux objets du quotidien se transforment. Le but est de les rendre accessibles et plus pratiques. Certains évoquent le cubisme comme la Théière de Marianne Brandt (1924).

Fabriquée en argent et ébène par Marianne Brandt, cette théière est née en 1924.
Fabriquée en argent et ébène par Marianne Brandt, cette théière est née en 1924. The métropolitan museum of art

The good concept store La sélection IDEAT