Le Tokyo de la photographe Mathilde de l’Écotais

La photographe culinaire Mathilde de l’Écotais est une amoureuse inconditionnelle de Tokyo, nous l'avons rencontré pour qu'elle nous livre tous ses secrets sur la mégalopole nippone.

IDEAT : Quel est votre quartier favori ?
Mathilde l’Ecotais : Harajuku. Le week-end, dans la rue piétonne de Takeshita-dori, je m’amuse des costumes des « cosplay » et ados à la mode. Fascinant et stimulant !

Ryokan ou hôtel ultramoderne ?
Plutôt ryokan (auberge typique, NDLR), pour me sentir vraiment au Japon… Et le lit ne me change pas du mien ; dans mon appartement parisien, je me suis « tatamisé » un lit cube avec futon !

Jour ou nuit ?
Les deux… Je me couche tard et je me lève tôt. Et Tokyo est inoubliable de jour comme de nuit !

Votre hôtel favori ?
J’ai un faible pour le concept du Bed & Art Project à Kōenji qui propose des chambres d’hôtel et des chambres d’hôtes qui font aussi galerie d’art. L’occasion de dénicher, par exemple, dans une maison des sixties d’une ruelle de Nishi-Ikebukuro, un espace aux murs tapissés de fresques, tendance pop culture japonaise, et d’œuvres d’artistes, à vendre. Futon confortable, petite kitchenette et micro-salle de bains complètent ce grand studio. Votre séjour finance un fonds de soutien à la jeune création.

Yohei Takahashi a conçu le décor de la chambre « Into the Foreign » du BNA Hotel Kōenji.
Yohei Takahashi a conçu le décor de la chambre « Into the Foreign » du BNA Hotel Kōenji. Courtesy of BNA HOTEL KOENJI

Si Tokyo était une couleur ?
L’or, car c’est une couleur dont on ne peut pas donner les codes… Tokyo, c’est Tokyo, chacun y trouve ses codes.

Si Tokyo était un livre ou un film ?
Le Livre Les Délices de Tokyo de Durian Sukegawa… Pour le message de Tokue : « Écouter… »

Un son et une saveur…
Le son du thé qu’on verse dans une tasse en bois : léger et raffiné. La feuille de shiso : complexe, fraîche et belle, même en transparence !

Votre plat tokyoïte préféré ?
Les takoyaki : de petites boules de pâte fourrées au poulpe grillé et servies par six, saupoudrées de bonite séchée râpée. Toujours la première chose que je fais en arrivant : à la première bouchée, dans la rue, je me sens pleinement à Tokyo !

Votre adresse secrète ?
Myojin no Yu (Oyata Onsen) : un bain traditionnel (onsen) tout en bois de cyprès. L’eau, très riche en fer, se charge de tous mes maux, même ceux dont je n’ai pas conscience !

Votre temple fétiche ?
Le sanctuaire Meiji-jingu qui abrite un grand mur de barils de miki (bière traditionnelle) et où se déroulent de nombreux mariages shinto.

The good concept store La sélection IDEAT