La cuisine Nikkeï en quatre indices à Paris et Genève

Fusion entre les traditions japonaise et péruvienne, la cuisine nikkeï gagne du terrain. Le ceviche ne détrône pas encore le burger ou la pizza mais la tendance monte et pique de nouvelles tables cette année. Voici nos quatre préférées à Paris et Genève.

 

Le chef Nobu Matsuhisa.
Le chef Nobu Matsuhisa. Gilles-Marie Zimmermann

Matsuhisa
Bienvenue dans l’ambiance Palace, feutrée dans le cuir et l’acajou, et saluée par le staff d’un tonitruant et traditionnel « Irasshaimase ! » à votre arrivée. Quinze ans après une première tentative parisienne avortée, revoici le célèbre chef nippon Nobu Matsuhisa sur le devant de notre scène gastronomique.

Matsuhisa-Paris---Nobu-Tacos-©Henry-Hargreaves

Et quelle scène ! Le Royal Monceau conviait cette année la star aux 33 adresses dans le monde à ouvrir son restaurant Matsuhisa (le satellite premium de la galaxie Nobu). Sur la carte, le maître rend hommage au Pérou et à l’Argentine, premiers pays où il forgea sa légende. A commencer par ce mordant ceviche (bar, saint-jacques, calamar) à la fleur de gingembre relevé au yuzu. Nikkei oblige, piments et condiments sont de la partie : sur le tiradito de sériole au piment rocoto, un thon snacké au japaleno, un bœuf Black Angus en marinade anticucho ou encore sur le best-seller maison, le Black Cod, lui plus doucement miso. Un repas à déguster de préférence sur l’Omakase bar pour admirer la dextérité des cuisiniers entre deux verres de saké Junmaï.
Menus (65 €), Omakasé (75 €) ou Bento box au déjeuner (45 €).
Matsuhisa au Royal Monceau. 37, avenue Hoche, 75008. Réservations : 01 42 99 98 80 ou dining.paris@raffles.com

La salle très « palace » du Matsuhisa Paris.
La salle très « palace » du Matsuhisa Paris. Roméo Malancourt

 

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT