Notre visite au PAD 2017

Chaque printemps, le PAD Paris investit le Jardin des Tuileries avec une sélection des meilleures galeries de design parisiennes. IDEAT a pu parcourir le pavillon et vous livrer ses coups de cœur.

Salon dédié aux arts décoratifs et au design, le PAD est un rendez-vous annuel, à la fois parisien et éclectique, qui s’adresse aux amateurs de mobilier rare, qu’il soit vintage ou contemporain. Rénommé pour la qualité des pièces qui y sont présentées et les scénographies élégantes proposées par les galeries, l’événement est à la hauteur de sa réputation pour cette édition 2017.


Le stand de la galerie Jacques Lacoste scénographié par Emilie Bonaventure.
Le stand de la galerie Jacques Lacoste scénographié par Emilie Bonaventure. PAD Paris 2017 © Francis Amiand
L’appartement parisien de Rudolf Noureev revu par Pierre Gonalons.
L’appartement parisien de Rudolf Noureev revu par Pierre Gonalons. PAD Paris 2017 © Francis Amiand

Une période : les années 1900
Les mouvements européens du début du XXe, tels que l’Art nouveau, les Arts & Crafts et la Sécession viennoise, sont à l’honneur ce printemps dans le Jardin des Tuileries. Une table de salle à manger de l’architecte et designer Hector Guimard (1867-1942) a donné l’idée à la Galerie Jacques Lacoste de présenter plusieurs pièces de la période (miroir Lalique, fauteuil Godwin, bureau Van de Velde…), dans une scénographie confiée à la décoratrice Emilie Bonaventure. Avec le soutien de la maison de tissus Pierre Frey, le designer Pierre Gonalons revisite quant à lui « l’esprit 1900 russe » de l’appartement parisien du danseur Rudolf Noureev.
www.jacqueslacoste.fr
www.pierregonalonsstudio.com
www.pierrefrey.com


Gosserez-booth_01

Une scénographie : Galerie Gosserez
Artisan installé dans un atelier à Maastrich, Valentin Loellmann présente ses nouvelles créations sur un stand qu’il a lui-même conçu pour la galerie parisienne Gosserez. Son travail d’ébéniste et de sculpteur donne lieu à de magnifiques pièces travaillées à la flamme et rehaussées de laiton et de cuivre. A découvrir également autour de la microarchitecture construite par le designer, le tapis en béton incrusté de laine créé par sa sœur, Amelie Marei Loellmann, ainsi que les tables en cuir moulé de Damien Gernay et le mobile en verre soufflé d’Anne Büscher.
www.galeriegosserez.com
> www.valentinloellmann.de


Lampe LRT 11 (Lambert & Fils).
Lampe LRT 11 (Lambert & Fils). PAD Paris 2017 © Francis Amiand

Un luminaire : LRT 11, par Lambert & Fils
Studio canadien spécialisé dans les luminaires, Lambert & Fils fait parler de lui en Europe en ce moment, grâce à une production contemporaine qui renoue avec l’esprit graphique des arts décoratifs de la première moitié du XXème siècle. Présentée en exclusivité par la Galerie Armel Soyer, la nouvelle création de Lambert & Fils pour le PAD s’apparente plutôt à une sculpture fonctionnelle, avec sa structure en aluminium inclinée et sa lampe en opaline soufflée qui semble soutenue par un fil tendu au plafond.
www.armelsoyer.com
www.lambertetfils.com


Pink Jade Console de Jinshi (Galerie BSL).
Pink Jade Console de Jinshi (Galerie BSL).

Un mobilier : « JinShi », par MVW
Basé à Shanghai, le duo franco-chinois MVW (Virginie Moriette et Xu Ming) présente sur le stand de la Galerie BSL une nouvelle série de mobilier, rencontre entre Orient et Occident. Ses lignes qui marient harmonieusement la douceur du yin et la force du yang trouvent une incarnation élégante dans le métal anodisé et le jade rose, matériau précieux découpé par des artisans locaux qui ont réalisé pour MVW une table basse circulaire, deux consoles lumineuses, dont une équipée d’un miroir, et une grande applique murale. Le summum du raffinement.
www.galeriebsl.com


Sleeves de Laura de Santillana.
Sleeves de Laura de Santillana. Galerie Clara Scremini

Un matériau : le verre
Grande spécialiste de ce matériau délicat qu’elle met régulièrement entre les mains de créateurs de talent, la galeriste Clara Scremini présente la série Sleeves (« manches », en français) de l’artiste l’italienne Laura de Santillana. Réalisés en verre soufflé, ces tubes transparents de couleurs différentes sont posés les uns dans les autres de façon à créer d’autres nuances. Leur forme qui s’inspire des manches vaporeuses des kimonos japonais du Moyen-Âge (d’où leurs noms) est une invitation à la lecture des poèmes de l’écrivaine nippone Sei Shônagon.
www.clarascreminigallery.com

PAD Paris 2017. Jusqu’au 26 mars dans le Jardin des Tuileries. Entrée : 234, rue de Rivoli, 75001. Métro : Tuileries
www.pad-fairs.com

The good concept store La sélection IDEAT