A Paris, Humbert & Poyet réinventent la garçonnière chic

Sous les toits de Paris, le duo d’architectes d’intérieur Humbert & Poyet a joué avec l'ombre et la lumière pour créer un appartement urbain et subtilement masculin. Visite.

On peut deviner le « genre » dun appartement au premier regard. Ici, de la cuisine à la terrasse, c’est le masculin qui domine. Teintes sombres (Farrow & Ball), traitement mat des couleurs, sol en béton, détails qui privilégient le laiton et le marbre… Pas de doute, le maître des lieux est un homme. Et de goût !

La visite commence dans la cuisine, où la sobriété puissante de l’aménagement s’exprime notamment par l’imposant meuble de rangement. Il est signé des architectes d’intérieur du lieu, Humbert & Poyet et imaginé sur mesure pour habiller l’espace sans fioriture. Le choix de la teinte « Off Black » n’est pas un hasard : le noir, pour son côté élégant et profond, le mat, pour la touche de raffinement résolument masculine. Au sol, le béton ciré rappelle que less is more. Le reste de la déco surfe sur cette même idée…

La patte brute du mobilier signé Jean Prouvé colle parfaitement à l’âme de cet appartement (ici, table « EM » et chaises « Standard », Vitra).
La patte brute du mobilier signé Jean Prouvé colle parfaitement à l’âme de cet appartement (ici, table « EM » et chaises « Standard », Vitra). FRANCIS AMIAND

Le salon prend des couleurs. Si l’impressionnant meuble sur mesure se transforme tantôt en armoire, tantôt en mur dissimulant une cloison amovible, de part et d’autre de la pièce, il devient le décor d’une véritable scène de vie. Au centre, la passion du propriétaire des lieux s’affiche en grand : lui qui est collectionneur de photos contemporaines et de luminaires des années 50-70 a choisi d’installer deux images de la série « Men in the cities » de Robert Longo et un luminaire de Gino Sarfatti de 1956, « 1073/3 » (Galerie kreo).

La symétrie de la pièce centrale exprime la volonté d’Humbert & Poyet de décloisonner l’espace et de faire circuler au mieux la lumière.
La symétrie de la pièce centrale exprime la volonté d’Humbert & Poyet de décloisonner l’espace et de faire circuler au mieux la lumière. FRANCIS AMIAND

Le coin bureau est marqué par un audacieux encadrement en bronze patiné (La Forge de Style) qui souligne avec beaucoup de nuances la cloison verte (teinte « Pantalon » de Farrow & Ball, collection « Archives »), elle aussi réalisée sur mesure à partir des dessins de Humbert & Poyet.

C’est encore le mobilier de Jean Prouvé qui s’accorde le mieux avec l’univers masculin de ce coin bureau  (fauteuil « Direction », Vitra).
C’est encore le mobilier de Jean Prouvé qui s’accorde le mieux avec l’univers masculin de ce coin bureau  (fauteuil « Direction », Vitra). FRANCIS AMIAND

Dans la salle de bains, la quintessence du luxe au masculin s’exprime à travers le mariage de deux minéraux : le marbre de Carrare fait vibrer sa blancheur alpine légendaire légèrement veinée sur le mur tandis que la vasque sur mesure (Humbert & Poyet) en marquiña noir lui répond avec panache. Pour trancher avec la lumière quasi-clinique de la pièce, les architectes ont disposé çà et là des détails noirs, mais toujours mats (robinetterie Neve Rubinetterie, poignée de porte Rémy Garnier).

Au mur, un miroir chiné en Suède, à la galerie Studio Schalling.
Au mur, un miroir chiné en Suède, à la galerie Studio Schalling. FRANCIS AMIAND

L’atout charme de cet appartement du Haut-Marais : sa véranda-terrasse. Prolongement du parti-pris déco, le noir fait la part belle au volume généreux de cet espace quasi-extérieur. Comme pour moduler la lumière qui s’y engouffre, il donne la parole au plancher et à la structure de la véranda, habituellement dissimulés derrière le choix du mobilier.

Sur la véranda, fauteuil gris chiné à la Galerie GR, lampe orange « King Sun » de Gae Aulenti (Galerie Kreo), sofa « LC5 » de Le Corbusier (Cassina) et tables basses « 194 9 » de Piero Lissoni (Cassina).
Sur la véranda, fauteuil gris chiné à la Galerie GR, lampe orange « King Sun » de Gae Aulenti (Galerie Kreo), sofa « LC5 » de Le Corbusier (Cassina) et tables basses « 194 9 » de Piero Lissoni (Cassina). FRANCIS AMIAND
Sur la terrasse, le mobilier outdoor a été créé par Richard Schultz pour Knoll.
Sur la terrasse, le mobilier outdoor a été créé par Richard Schultz pour Knoll. FRANCIS AMIAND

Avec cet appartement, le duo franco-monégasque Humbert & Poyet signe une réalisation franche, urbaine et élégante qui met en valeur leurs talents complémentaires d’architecte et de décorateur.

Le Monégasque Christophe Poyet et le Parisien Emil Humbert.
Le Monégasque Christophe Poyet et le Parisien Emil Humbert. FRANCIS AMIAND

The good concept store La sélection IDEAT