Le Français Monolithe insuffle le goût des bonnes choses

Nouvel éditeur français de mobilier, Monolithe mise sur des lignes pérennes et la sensualité des matériaux avec une première collection confiée à de jeunes designers. Un projet qui se donne les moyens de ses ambitions.

« Amoureux des belles choses. » Voilà comment se présente Éric-Jean Floureusse, ancien patron d’un bureau d’études spécialisé dans l’aéronautique, reconverti dans l’art de vivre. C’est en 2014 qu’il inaugure son premier grand projet, le Hameau des Baux (@hameaudesbaux), ravissant boutique-hôtel adossé au massif des Alpilles et meublé avec les pièces de sa galerie vintage, E&E Esprit XXe, créée à Toulouse avec l’antiquaire Emmanuelle Vidal. Le lieu idéal pour tester, deux ans plus tard, le charisme des créations initiales de sa maison d’édition, Monolithe, baptisée ainsi en raison de la proximité du Hameau des Baux avec la carrière des Baux-de-Provence (13).

Monolithe édite notamment les pièces de Piergil Fourquié, comme les serre-livres « Charles & Elie » en marbre blanc ou noir.
Monolithe édite notamment les pièces de Piergil Fourquié, comme les serre-livres « Charles & Elie » en marbre blanc ou noir. David Andre

Monolithe ? Plus qu’un nom, c’est une ligne directrice que le trio de designers appelés à dessiner la première collection a respectée à la lettre : « Lignes intemporelles et sensualité des matériaux », nous ont-ils confié. Les lampes L88 de Julie Pfligersdorffer, perles de verre soufflé serties dans des montures en laiton, évoquent d’abord l’atmosphère feutrée des cafés parisiens et les années 30. Les tables basses Hansel et Gretel, de Pierre Dubourg (ancien du studio d’Arik Levy), révèlent ensuite de belles osmoses de matières que le designer a réussi à créer entre le marbre et le chêne, l’ardoise et le métal.

La lampe « L88 », de Julie Pfligersdorffer, dans saversion à poser. Elle existe aussi en suspension.
La lampe « L88 », de Julie Pfligersdorffer, dans saversion à poser. Elle existe aussi en suspension. David Andre

C’est d’ailleurs ce dernier qui a présenté à Éric-Jean Floureusse, Julie Pfligersdorffer et Piergil Fourquié (tous les deux diplômés de l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art), celui-ci dessinant la magnifique bibliothèque Klec. « Parce qu’il s’agit à l’origine d’une sphère coupée en deux, Klec peut servir aussi bien à structurer un espace qu’à décorer un mur », précise le designer, également auteur de deux serre-livres en marbre noir et blanc.

Les étagères « Klec » de Piergil Fourquié accueillent les serre-livres « Charles & Elie » en marbre blanc ou noir, autant alcôves que piédestaux.
Les étagères « Klec » de Piergil Fourquié accueillent les serre-livres « Charles & Elie » en marbre blanc ou noir, autant alcôves que piédestaux. David Andre

Tous trentenaires, ces trois créateurs ont la chance de pouvoir installer également leurs travaux dans le showroom parisien de la marque, place Saint-Sulpice (VIe). Un espace dans lequel Éric-Jean Floureusse a pour ambition de développer la collection avec, notamment, une chaise, pour que le coin bibliothèque entièrement signé Monolithe soit complet.

Table basse Hansel & Gretel de Pierre Dubourg.
Table basse Hansel & Gretel de Pierre Dubourg. David Andre

Monolithe. 6, rue de Mézières, 75006 Paris. Monolithe-edition.com

 

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT