London Design festival 2017, les rendez-vous des ambassadeurs culturels

Cette année au London Design festival, les éditeurs et les designers, confirmés ou nouveaux venus se sont fait les véritables ambassadeurs culturels du design. Bien que les stands soient dévolus au business et certains évènements liés à la communication, il était très facile et fréquent de voir la discipline du design sous son meilleur jour, c’est-à-dire-culturel. Non seulement dans des expositions, que ce soit au V&A ou dans un showroom mais aussi de par la qualité de nombre de produits présentés. Bien sûr, on vient pour la nouveauté. Mais si le produit est sorti il y a deux ans et qu’il est intéressant, créatif ou génial, personne ne regarde le temps qu’il a mis pour se faire connaître. A Londres, de Somerset House à Design Junction en passant par 100% Design ou Decorex, la sensation de trop de nouveautés était absente. Il y a donc encore pour quelques heures, juste ce qu’il faut de produits, de culture, de gens et de design. Pas de saturation possible, seulement un intérêt bien compris, celui d’améliorer la qualité de vie des gens avec des produits et des créations bien pensés. That’s it. Dernière chose. Il règne ici une friendly atmosphère générale qui donne le bon exemple.

Dans l’entrée du très chic Conran Shop, dans son magasin culte du Michelin building, l’exposition est réjouissante. Elle pose sans se prendre au sérieux des questions sur certaines outrances de la création contemporaine. Gonflé.

Conran shop
Conran shop Guy-Claude Agboton

Au V&A, à ne pas rater jusqu’en novembre, l’exposition Plywood, sponsorisée par le label MADE.com sur le thème à priori pas follement glamour du contreplaqué. L’évènement dessille les yeux. On voit à quel point le contreplaqué nous entoure tous les jours et depuis longtemps, sans être cantonné aux étagères de la banalité.

Exposition Plywood au V&A
Exposition Plywood au V&A Guy-Claude Agboton

Chez Carpenters Workshop Gallery, la curatrice, c’est Lidewij Edelkoort, la grande prévisionniste hollandaise du lifestyle, du design et de la mode. Pas du tout décliniste, elle et son équipe savent toujours très bien choisir. Là, elle met en avant des designers nouveaux nus. Et ils sont loin d’être timides. Qu’on adhère ou pas, c’est à voir.

Carpenters workshop gallery
Carpenters workshop gallery Guy-Claude Agboton

The good concept store La sélection IDEAT