Horizons nippons au Centre Pompidou-Metz

A l'occasion du deuxième volet de la saison japonaise organisée par le Centre Pompidou-Metz, IDEAT vous offre 20 invitations valables pendant un an ! Plus d'infos en bas de page…

Le Centre Pompidou-Metz s’en souvient : en 1986, son grand frère parisien présentait « Japon des avant-gardes 1910-1970 ». 1970, une année charnière durant laquelle se déroulait, à Osaka, l’Exposition universelle qui révélait l’apogée du modernisme japonais, c’est-à-dire d’une expression fortement influencée par les avant-gardes occidentales. Plus de quatre décennies après « Expo ’70 », comment l’art contemporain a-t-il évolué au pays du Soleil levant ? Pour répondre à cette question, Yuko Hasegawa, conservatrice en chef au musée métropolitain d’Art contemporain de Tokyo, propose au Centre Pompidou-Metz une exposition en forme de panorama, judicieusement intitulée « Japanorama », pour mieux « embrasser dans son ensemble une culture visuelle ».

Au Centre Pompidou-Metz : Infinity Mirror Room Fireflies on the Water de Yayoi Kusama (2000).
Au Centre Pompidou-Metz : Infinity Mirror Room Fireflies on the Water de Yayoi Kusama (2000).

Si Yayoi Kusama, Takashi Murakami ou Lee Ufan jouissent d’une certaine renommée dans nos contrées (Lee Ufan expose actuellement au Centre de création contemporaine Olivier Debré, à Tours, ainsi qu’au couvent Sainte-Marie de La Tourette, construit près de Lyon par Le Corbusier), cette manifestation est ponctuée de figures bien moins médiatisées, à l’instar de Kishio Suga, qui inaugure le parcours.

Walking Piece de Yayoi Kusama (1966).
Walking Piece de Yayoi Kusama (1966).

Installé dans le Forum du Centre Pompidou-Metz – sous la structure en forme de chapeau chinois conçue par l’architecte japonais Shigeru Ban –, son jardin minéral, composé de tubes métalliques, de pierres et de cordes, invite à la méditation. La suite de l’exposition, scénographiée par la prestigieuse agence japonaise Sanaa (lauréate du Prix Pritzker en 2010), explore toutes les disciplines artistiques : les arts plastiques, le design, la photo, avec Nobuyoshi Araki, Daido Moriyama ou Eikoh Hosoe, mais aussi la mode, avec Issey Miyake et Rei Kawakubo (l’extraordinaire fondatrice de la marque Comme des Garçons), et la musique, avec le trio électro Yellow Magic Orchestra, emmené par le charismatique Ryuichi Sakamoto (moult fois récompensé pour les bandes-sons de films comme Furyo ou Le Dernier Empereur). Ce melting-pot, élaboré en dehors des clichés zen et kawaii, cherche à donner le ton de ce que pourrait être une vision future du Japon contemporain. Vaste programme…

 

Au Centre Pompidou-Metz : Winter Journey de Nobuyoshi Araki (1990-2005).
Au Centre Pompidou-Metz : Winter Journey de Nobuyoshi Araki (1990-2005).
Update : le concours est désormais clos.

The good concept store La sélection IDEAT