Elbo Chair : Et l’ordinateur (co)créa une chaise

L’Elbo Chair est la toute première assise codessinée par un designer et une intelligence artificielle. IDEAT vous dévoile les dessous de cette prouesse technologique.

Les touristes qui arpentent le front de mer de San Francisco ne s’imaginent pas ce que dissimule le Pier 9… Cette jetée érigée face à la baie d’Oakland renferme ce qui est sans doute le FabLab le plus high-tech de la planète. Imprimantes 3D et découpeuses numériques de dernière génération, atelier de menuiserie, de ferronnerie et même de verrerie… Ici, une poignée de designers chanceux expérimente les technologies de pointe développées par Autodesk, le leader des programmes de création numérique.

Chez Autodesk, le leader des programmes de création numérique, à San Francisco. Dans ce FabLab, le design est en train de connaître une petite révolution grâce à la puissance conjuguée de l’intelligence artificielle, des imprimantes 3D et des découpeuses numériques de dernière génération
Chez Autodesk, le leader des programmes de création numérique, à San Francisco. Dans ce FabLab, le design est en train de connaître une petite révolution grâce à la puissance conjuguée de l’intelligence artificielle, des imprimantes 3D et des découpeuses numériques de dernière génération Autodesk

En 2017, ce géant mise gros sur le « design génératif » (generative design). Grâce aux instruments d’intelligence artificielle qui arrivent à maturité, l’idée est de soulager le designer de toutes les problématiques liées à la physique de l’objet pour le laisser se concentrer sur sa forme finale. Le logiciel s’occupe du reste. C’est ainsi que des chercheurs du Pier 9 ont mis au point l’an dernier Elbo Chair, un fauteuil en bois que l’on croirait sorti du catalogue d’un éditeur danois… avec une pointe d’étrangeté futuriste.

La poignée de designers FabLab, expérimente les technologies de pointe développées par Autodesk.
La poignée de designers FabLab, expérimente les technologies de pointe développées par Autodesk. Autodesk

Pour y parvenir, ses créateurs se sont contentés de renseigner dans l’intelligence artificielle d’Autodesk, baptisée Dreamcatcher, les différents paramètres qu’ils souhaitaient pour leur assise : nombre de pieds, hauteur et largeur, poids maximal supporté, matériau… Le logiciel leur a ensuite fourni une liste de formes possibles. Les designers Arthur Harsuvanakit et Brittany Presten ont choisi celle qui se rapprochait le plus de leur idée initiale (l’Elbow Chair de Hans Wegner pour Carl Hansen & Søn) et ont ensuite peaufiné le dessin pour faire ressortir l’aspect squelettique de leur Elbo.

Résultat, l’Elbo Chair, une pièce derrière laquelle la main de l’homme garde le beau rôle.
Résultat, l’Elbo Chair, une pièce derrière laquelle la main de l’homme garde le beau rôle. Autodesk

Attention, le but du design génératif n’est pas de remplacer les créateurs par des robots mais bien de les aider à exprimer leur créativité sans se soucier des contraintes physiques, gérées en temps réel par la machine. « Si, par exemple, je décide de changer la forme d’un accoudoir, le logiciel va automatiquement faire tous les calculs pour s’assurer que la solidité de la chaise ne sera pas compromise », explique Mark Davis, qui supervise les recherches d’Autodesk. Disponible en janvier 2018, Dreamcatcher risque de bouleverser la vie des designers, des éditeurs… et des fans de design !

L'Elbo Chair sous toutes ses coutures

The good concept store La sélection IDEAT