CityLife, le nouveau visage de Milan

Sur plus de 366 000 m2, CityLife offre à la ville de Milan un nouveau quartier d'affaires, un centre commercial et un ensemble résidentiel. Le tout imaginé par les architectes les plus renommés de la scène internationale… Visite.

Initié en 2004, CityLife est l’un des plus ambitieux projets urbains que l’Europe a connu au cours des dernières années. Développé par le Groupe Generali, un des leaders européens dans le secteur des assurances, le complexe donne naissance à un véritable quartier de ville conçu conjointement par les agences de Zaha Hadid, Daniel Libeskind et Arata Isozaki.

A droite des tours conçues par Arata Isozaki et Zaha Hadid, les grues s’activent pour édifier celle de Daniel Libeskind, dernier bâtiment manquant encore au complexe CityLife.
A droite des tours conçues par Arata Isozaki et Zaha Hadid, les grues s’activent pour édifier celle de Daniel Libeskind, dernier bâtiment manquant encore au complexe CityLife. Citylife

Implanté à la périphérie du centre ville, ce complexe s’installe en lieu et place des anciens halls d’exposition de la Fiera di Milano, déménagés à l’est de la ville en 2005, dans un nouvel ensemble imaginé par Massimiliano Fuksas. Tous détruits à l’exception du Hall 6, bientôt reconverti en espace culturel, les anciens bâtiments laissent désormais apparaître le troisième plus grand parc de Milan. Un espace paysagé de 173 000 m2 où des résidences se mêlent à des bureaux et à un centre commercial pour s’intégrer au dynamisme économique de la capitale économique italienne.

De gauche à droite : la Generali Tower de Zaha Hadid, la future Libeskind Tower et l’Allianz Tower d’Arata Isozaki.
De gauche à droite : la Generali Tower de Zaha Hadid, la future Libeskind Tower et l’Allianz Tower d’Arata Isozaki.

Icônes du projet, trois tours de bureaux investissent le cœur du complexe pour en devenir le centre d’attraction. Maintenue par quatre contreforts dorés, l’Allianz Tower d’Arata Isozaki s’inspire de la Colonne sans Fin de Brancusi en superposant des modules de six étages aux façades courbées. Achevée en 2015, cette tour de 202 mètres de haut précède celle de Daniel Libeskind, encore à l’étape des fondations, et la Generali Tower de Zaha Hadid dont l’inauguration est prévue à la fin du mois de décembre.

Dessinée par les architectes de One Works, la place Tre Torri fait le lien entre commerces et bureaux.
Dessinée par les architectes de One Works, la place Tre Torri fait le lien entre commerces et bureaux. Citylife

En cours d’aménagement intérieur, la Generali Tower se pare des courbes caractéristiques du travail de l’architecte disparue en mars 2016. Façonnée par la rotation des différents niveaux autour d’un axe central, sa silhouette curviligne vise à offrir des vues sur le centre historique tout en cadrant la place publique située à sa base. Conçue par l’agence One Works, cette dernière relie les bureaux à une galerie commerciale sur trois niveaux, également signée Zaha Hadid, et à une voie piétonne imaginée par l’architecte Mauro Gallentino sur le modèle des rues commerçantes de Milan.

A l’intérieur de la galerie commerciale, les courbes caractéristiques du travail de Zaha Hadid s’appliquent au revêtement en bambou.
A l’intérieur de la galerie commerciale, les courbes caractéristiques du travail de Zaha Hadid s’appliquent au revêtement en bambou. Citylife
Bordée de commerces, l’allée piétonne dessinée par Mauro Gallentino traverse le parc pour relier la ville au centre du complexe.
Bordée de commerces, l’allée piétonne dessinée par Mauro Gallentino traverse le parc pour relier la ville au centre du complexe. Citylife

Au sud, des logements profitent du voisinage de la Piazzale Cesare, un des secteurs les plus recherchés de la capitale lombarde. Les cinq immeubles de Daniel Libeskind jouent avec le rythme et la géométrie variable des balcons pour dessiner des façades au relief exacerbé, adouci par de grandes verticales en bois qui font office de pare-soleil. Composé de sept bâtiments, l’ensemble de Zaha Hadid joue également avec le bois et les surfaces des balcons mais cette fois avec des lignes sinueuses et des panneaux directement intégrés à la façade de béton.

Sur les résidences de Daniel Libeskind, les balcons se décalent pour créer du relief.
Sur les résidences de Daniel Libeskind, les balcons se décalent pour créer du relief. Citylife

Largement ouverts sur l’extérieur, les logements jouissent du paysage offert par le parc depuis leur achèvement en 2013. Un cadre idyllique, bientôt agrémenté d’un golf… que leurs habitants doivent désormais apprendre à partager avec les 700 000 visiteurs annuels espérés par le centre commercial. Sans compter les milliers d’employés de bureaux et les cars de touristes attirés par l’architecture audacieuse de CityLife avant même l’inauguration du centre commercial, le 30 novembre dernier.

Les résidences de Zaha Hadid s’intègrent dans la continuité des tracés historiques.
Les résidences de Zaha Hadid s’intègrent dans la continuité des tracés historiques. Citylife

 

The Good Spots Destination Milan

The good concept store La sélection IDEAT