La Samaritaine, la longue renaissance d’un mythe parisien

Un bâtiment légendaire, une histoire mouvementée, des travaux titanesques : la Samaritaine est le projet de tous les superlatifs. Fermé depuis douze ans, le grand magasin parisien se métamorphose sous la houlette de l’agence Sanaa pour redevenir ce qu’il était : un emblème de la capitale. IDEAT s’est invité dans les coulisses d’un chantier hors norme.

N’en déplaise à ceux qui souhaiteraient voir la capitale muséifiée, la Samaritaine a bel et bien entamé sa résurrection. Désignés lauréats de la consultation face à Herzog et de Meuron en 2010, année où ils reçurent aussi le Pritzker Prize, les Japonais Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa, de l’agence Sanaa, n’ont pas hésité à désengorger le site pour l’aérer. Ont ainsi été supprimés 10 000 m2 pour laisser place à deux nouvelles cours-patios éclairées de façon zénithale dans les bâtiments Jourdain plateau et Rivoli, en prolongement de celle préexistante, formant un parcours rappelant les passages parisiens et reliant la rue de Rivoli au quai du Louvre.

Le chantier de la Samaritaine.
Le chantier de la Samaritaine. Pierre Olivier Deschamps / Agence VU

Sommet de complexité, le chantier qui mêle restructuration, réhabilitation et construction neuve est en pleine ébullition. L’entreprise Vinci est aux commandes. La proximité du voisinage et le quartier très fréquenté rendent les travaux délicats.

Chantier de la Samaritaine : une visite impressionante.
Chantier de la Samaritaine : une visite impressionante. Pierre Olivier Deschamps / Agence VU

À ce stade, la plupart des démolitions sont achevées, donnant à voir un état transitoire spectaculaire. Pour documenter ce chantier hors norme, la Samaritaine a fait appel à Pierre-Olivier Deschamps. Le photographe suit pas à pas cette métamorphose dans un bâtiment dont il maîtrise désormais tous les recoins. La Samaritaine et la photographie, c’est une histoire d’amour qui ne date pas d’hier.

L’agence VU s’occupe de raconter le chantier de la Samaritaine.
L’agence VU s’occupe de raconter le chantier de la Samaritaine. Pierre Olivier Deschamps / Agence VU

Depuis 2013, le projet « Ma Samaritaine » sollicite en effet des photographes d’horizons différents afin qu’ils portent un regard contemporain sur ce joyau patrimonial. Une manière d’immortaliser une page qui se tourne dans la folle aventure du grand magasin. Aux manettes, Christian Caujolle, fondateur, en 1986, de l’Agence VU. « Aujourd’hui, la transformation étant en marche, ces images sont déjà des documents car, pour la plupart, impossibles à réaliser de nouveau. Mais il n’y a aucune nostalgie dans tout cela. Parce que l’avancée du chantier signifie simplement des surprises à venir, que les photographes nous feront partager », commente le directeur artistique du projet. Il faudra encore faire preuve de patience avant d’arpenter les allées de la nouvelle Samaritaine. La réouverture est prévue en 2019…

Le chantier.
Le chantier. Pierre Olivier Deschamps / Agence VU

The good concept store La sélection IDEAT