A Bruxelles : Gaston, un glacier haut en couleurs

Au 86, quai aux briques, les Bruxellois peuvent s’arrêter chez « Gaston gaga de glaces » pour une pause gourmande et haute en couleurs, grâce au talent de l’architecte Lionel Jadot.

Après deux ans passés à Bologne, Turan et sa compagne Lucy sont devenus fans de gelati. Ils ne les conçoivent qu’avec du lait et des œufs frais, des fruits sélectionnés et rien d’autre, à part des conservateurs naturels. Crème d’Ardenne, noix du Piémont, vanille de Madagascar, chocolat du Sao Tomé, pistaches d’Iran torréfiées sur place… Tout cela va de soi chez Gaston, la boutique qu’ils ont montée à leur retour en Belgique. Une dizaine de parfums sont proposés chaque jour. Mais on y déguste aussi des sorbets ainsi que tout ce que l’on attend d’un salon de thé…

Chez Gaston, tous les ingrédients sont naturels.
Chez Gaston, tous les ingrédients sont naturels. Lydie Nesvadba

Derrière cette échoppe au look singulier, se cache l’architecte belge Lionel Jadot. Prononcer son nom est l’assurance de ne pas se retrouver dans un cube blanc sur-éclairé à téter un sorbet avec une paille. De tous les endroits où il a posé sa patte, maison particulière comprise, émane une atmosphère chaleureuse. Un peu comme dans ces petits salons de thé japonais simplissimes dans lesquels on a l’impression qu’il ne fait ni froid ni gris ni humide alors que dehors il pleut des hallebardes. L’homme cultive une façon toute personnelle de récupérer des matériaux de construction et de les réemployer dans un contexte contemporain sans que personne ne s’en aperçoive.

La couleur s’affiche dès la devanture.
La couleur s’affiche dès la devanture. Lydie Nesvadba

Dans ses projets d’architecture intérieure, il n’est pas avare de délicates attentions. Il veille à ce que les choses soient traitées avec soin. Le regard décrypte la salle et y perçoit de la couleur même quand il fait gris. Derrière le comptoir recouvert d’élégantes bandes de marbres de couleurs différentes, des capuchons en spirales dorées ferment les bacs à glace. Personne ne croirait qu’il s’agit de récupération. Et pourtant. Lionel Jadot écume des chantiers et lieux abandonnés pour chiner ses matières premières. Les tables affichent ainsi des plateaux fleuris, composées là encore de matériaux ré-assemblés.

Issus de la récupération, les marbres retrouvent leur élégance grâce à Lionel Jadot.
Issus de la récupération, les marbres retrouvent leur élégance grâce à Lionel Jadot. Lydie Nesvadba

Autour de nous, le bois clair des chaises Thonet et celui des hauts tabourets fait semblant de jurer avec les couleurs pétantes des chaises Navy (Emeco) vertes et des fauteuils en bois rouge. Un choix bien senti pour pimenter le sol pavé de pierre couleur graphite. Et au final, impossible de deviner ce qui est recyclé ou pas…

Au premier plan, les chaises « n°14 » dessinées par Michel Thonet en 1860 répondent au bois clair des plafonniers.
Au premier plan, les chaises « n°14 » dessinées par Michel Thonet en 1860 répondent au bois clair des plafonniers. Lydie Nesvadba

En parlant de restauration, Lionel Jadot va faire parler de lui en 2018. On attend de voir ce qu’il va faire de l’Aegidium, lieu de vie sociale construit en 1905 dans le quartier Saint-Gilles où il a grandi. Avec Youri Dauber, fondateur et CEO de Cohabs, société bruxelloise d’espace de co-living, associé à Alphastone, un promoteur immobilier, ils se sont attaqués à la restauration des 45 000 m2 du bâtiment. Et puis il y a le projet de Zaventeem : autour de ses bureaux installés dans un ancien site industriel, des studios d’artisans et de créateurs vont venir s’agglutiner dans un ensemble à haut degré de créativité.

Fermé en 1985, l’Aegidium ré-ouvrira ses portes en 2018.
Fermé en 1985, l’Aegidium ré-ouvrira ses portes en 2018. Lydie Nesvadba

« Gaston gaga de glaces ». Au 86, quai aux briques à Bruxelles.
Du lundi au vendredi, de 11 h à 22h30. Le samedi et le dimanche, de 9 h à 22h30.

Thématiques associées

The good concept store La sélection IDEAT