Parisien chic et velouté cosy : la revanche

Remède à une époque anxiogène, contre-pied au minimalisme scandinave qui a envahi par sa sobriété nos intérieurs, le style « parisien chic » porté haut et fort par les décoratrices en vogue, a inondé les hôtels et restaurants à la mode. Tout en velours douillet et en teintes chaudes, de quoi s’inspirer chez soi pour rhabiller l’hiver.

Scandinavian South … Il y a quelques saisons, lorsque les éditeurs de mobilier nordique ont réalisé que le minimalisme dont ils perfusaient le reste du monde arrivait au terme d’un cycle, ils ont fait appel aux créateurs du reste de l’Europe pour ébouriffer leur style épuré.

Collection « Équinoxe » de la marque Misia. Un faux uni imprimé en numérique, 100 % lin (trois déclinaisons de couleurs).
Collection « Équinoxe » de la marque Misia. Un faux uni imprimé en numérique, 100 % lin (trois déclinaisons de couleurs). Misia

Ils ont alors réchauffé leurs collections en y intégrant des fauteuils à franges (Bonaparte Chair chez Gubi) et des miroirs hollywoodiens (Diamond chez Reflections). Ils ont également abandonné la laine pour le velours, le blanc cassé pour du violet et ont fait du minimalisme scandinave le canevas idéal sur lequel poser des imprimés fleuris !

Collection automne-hiver « Vintage Greenery » de la marque Madura et son coussin Castiglione.
Collection automne-hiver « Vintage Greenery » de la marque Madura et son coussin Castiglione. Madura

Un peu plus au sud de l’Europe, la jeune garde des décoratrices parisiennes a aussi porté haut, dans des hôtels et des restaurants, le style velouté cosy réclamé par une époque de plus en plus anxiogène. Depuis ses débuts, en 2009, le style « parisien chic » s’habille de velours, de petits meubles vintage et, de façon omniprésente, de laiton. Ses ambassadrices le déclinent de Paris à Londres en passant par New York. Après le Henrietta à Covent Garden, dont les têtes de lit en panneaux tendus de tissu aux teintes chaudes (Rubelli) sont agrémentées de lampes en laiton, Dorothée Meilichzon a investi l’Hôtel des Grands Boulevards, à Paris, où elle offre carrément des baldaquins à ses hôtes. Ici, les têtes de lit en étoffe vieux rose sont surmontées d’un velours vert qui part du plafond pour atterrir au sol.

Le Henrietta Hotel à Covent Garden à Londres, décoré par Dorothée Meilichzon, entre tissus aux teintes chaudes et lampes en laiton.
Le Henrietta Hotel à Covent Garden à Londres, décoré par Dorothée Meilichzon, entre tissus aux teintes chaudes et lampes en laiton.

Dans ce mouvement, on retrouve bien entendu l’incontournable Sarah Lavoine, qui imprime ce style jusque dans l’univers du bureau – longtemps synonyme d’open spaces à moquette grise tachée qui gratte, d’armoires en alu et de tables en mélaminé. Elle a imaginé pour le nouveau siège social L’Oréal Luxe des atmosphères chaleureuses qui ne donnent pas l’impression d’être au travail, mais à la maison. La preuve avec le vaste sofa en bleu canard, les murs rose pâle et les tabourets Muuto en chêne.

Le style singulier de la jeune marque danoise Ferm Living, qui s’inscrit sur le wall of fame du nouveau design scandinave.
Le style singulier de la jeune marque danoise Ferm Living, qui s’inscrit sur le wall of fame du nouveau design scandinave. Ferm Living

Un style simple à reproduire chez soi : l’idée est d’associer meubles minimalistes et chic (comme toute la collection Hartô) à de grands sofas aux lignes pures, mais recouverts de velours pour une base moderne, et de petites pièces vintage chinées sur des sites (par exemple Retour de chine, spécialiste du mobilier vintage des années 50 et 60 revisité avec des peintures ou des papiers peints qui les modernisent et les égayent). Et d’accessoiriser le tout avec des coussins, des papiers peints aux teintes délavées et des tapis qui marient teintes douces et acides pour tonifier l’ensemble (Spirit, de Géraldine Prieur chez Toulemonde Bochart). L’hiver sera cosy !

Parisien chic : tapis Spirit par Géraldine Prieur, tufté main, en laine et soie végétale.
Parisien chic : tapis Spirit par Géraldine Prieur, tufté main, en laine et soie végétale. Didier Delmas
L’Hôtel Bienvenue à Paris (IXe), décoré par la scénographe Chloé Nègre, ancienne collaboratrice d’India Mahdavi.
L’Hôtel Bienvenue à Paris (IXe), décoré par la scénographe Chloé Nègre, ancienne collaboratrice d’India Mahdavi.

The good concept store La sélection IDEAT