Expo : Entre art et archi, Cyril Lancelin investit la galerie MR 80

Galerie récemment établie dans le Marais, MR80 a choisi de mettre en lumière un artiste initialement formé à l'architecture, Cyril Lancelin, dont les œuvres brouillent les limites entre réel et virtuel.

Un white cube envahi de boules roses glossy… Jusqu’à ce dimanche, la galerie parisienne MR80 expose les œuvres de Cyril Lancelin. Cet architecte, ancien collaborateur de Jean-Michel Wilmotte, crée sur ordinateur des œuvres entièrement virtuelles : il compose d’abord des structures complexes à partir d’une accumulation de formes élémentaires puis il plonge ces structures dans un décor réaliste grâce aux outils informatiques de modélisation 3D.

Mix (2017).
Mix (2017). Cyril Lancelin

En juillet 2017, ces savantes mises en scène aux allures de photos réalistes grâce au soin minutieux apporté aux textures et éclairages, sont mises en avant par Instagram. A grands coups de regrams et de nouveaux followers, sa popularité grimpe en flèche et Cyril Lancelin décide il y a six mois d’abandonner l’architecture pour se consacrer entièrement à l’art tel qu’il le conçoit : flashy, ludique, immersif et facile à s’approprier.

Pink Pyramid (2017).
Pink Pyramid (2017). Cyril Lancelin

Pour brouiller un peu plus les pistes, le Lyonnais décide alors de faire fabriquer certaines structures qu’il a imaginées devant son écran. Son exposition à la galerie MR 80 en montre trois, placées en regard des œuvres en deux dimensions exposées dans des cadres sur les cimaises. Dans la vitrine, un amas de sphères roses en polystyrène suspendu au plafond permet au visiteur de s’immerger dans cette micro-architecture.

Exposition de Cyril Lancelin à la galerie MR80.
Exposition de Cyril Lancelin à la galerie MR80. Cyril Lancelin

Même logique dans l’installation au fond de la galerie, des empilements de boules roses entre lesquels on peut circuler. Enfin un « tableau » propose un assemblage de ces mêmes boules roses sur fond d’aluminium. Les treize cadres exposés aux murs de la galerie, plus de pures modélisations informatiques que de véritables photos, proposent, eux, des compositions à partir d’éléments variés, nœuds géants ou pastèques. Des œuvres dont la dimension architecturale transparaît par le jeu des échelles et l’aspect jeu de construction.

Hill de Cyril Lancelin (2017).
Hill de Cyril Lancelin (2017). Cyril Lancelin

L’artiste tente actuellement de faire fabriquer certaines de ses créations pour leur donner une existence physique. A la fin de l’année, il devrait ainsi exposer à Lille une pyramide d’éléments qu’il est en train de mettre au point. En attendant, ses œuvres sont à découvrir jusqu’au dimanche 29 avril à la galerie MR80.

Ouverte en mars dernier après des travaux de rénovation supervisés par l’agence Desjeux-Delaye, la galerie MR80 veut mettre à profit son vaste espace de 100 m2 donnant directement sur la rue de Turenne, artère phare du Haut-Marais. Ce local autrefois occupé par un tailleur, a été largement préservée : les poutres en bois mais aussi les parements en faux bois et la magnifique cave voûtée. Les architectes ont aussi introduit quelques subtiles traces de laiton et de marbre afin de rehausser l’espace, notamment dans l’escalier qui mène à la cave. Dans les prochains mois, elle accueillera des expositions courtes (de quelques jours à un mois), centrées sur la mode, le design et l’art contemporain.

MR80. 80, rue de Turenne, 75003 Paris.

The good concept store La sélection IDEAT