Thonet, l'éditeur mythique du design allemand

Au cœur de l’Allemagne niche ce fabricant qui, dès 1930, pouvait s’enorgueillir d’avoir déjà vendu plus de 50 millions de pièces d’un même modèle : l’emblématique chaise bistrot N° 214, en bois cintré. Rencontre avec Thonet, une marque qui ne courbe pas sous le poids des années...

Patrimoniale mais novatrice, Thonet n’est toutefois pas la marque qu’on associe le plus aux designers. Elle est en cela souvent confondue avec sa « sœur ennemie », la Viennoise, Gebrüder Thonet Vienna GmbH (GTV), aujourd’hui sous contrôle italien.

Comme la célèbre chaise N° 214, le fauteuil 210 R (1900) ne se compose que de six pièces assemblées à la main. Il est associé à Le Corbusier, qui l’utilisera souvent dans ses réalisations. Son dossier et ses accoudoirs sont formés d’un cadre en porte-à-faux courbé d’un seul tenant en hêtre massif.
Comme la célèbre chaise N° 214, le fauteuil 210 R (1900) ne se compose que de six pièces assemblées à la main. Il est associé à Le Corbusier, qui l’utilisera souvent dans ses réalisations. Son dossier et ses accoudoirs sont formés d’un cadre en porte-à-faux courbé d’un seul tenant en hêtre massif. Adeline Bommart pour IDEAT

Ainsi, si l’entité viennoise met l’accent sur des créations de plus en plus éloignées du modèle original, l’allemande préfère, elle, le respect des valeurs. Mais n’en boude pas pour autant le design, puisqu’elle affiche des collaborations avec Christian Werner, James Irvine, Robert Stadler, Naoto Fukasawa ou, tout récemment, le très demandé Sebastian Herkner, créateur de la chaise 118.

Très à la mode, le cannage connaît une forte demande : du coup, le rotang (ou rotin en VF), la plante exploitée, est souvent coupé avant maturité, ce qui le rend plus fragile.
Très à la mode, le cannage connaît une forte demande : du coup, le rotang (ou rotin en VF), la plante exploitée, est souvent coupé avant maturité, ce qui le rend plus fragile. Adeline Bommart pour IDEAT

« Il a su entendre notre souhait qu’il s’appuie sur la tradition tout en offrant un modèle contemporain, explique Valérie Lécuyer, responsable des ventes France. Sa chaise 118 évoque la mythique 214 : c’est elle aussi un modèle de petite dimension, idéal pour le contract, et qui renoue avec le cannage. Elle répond parfaitement aux attentes du marché à en juger par l’accueil qui lui a été réservé lors du dernier salon IMM Cologne. »

Chaise 118, l’assise Thonet réinterprétée par le designer Sebastian Herkner.
Chaise 118, l’assise Thonet réinterprétée par le designer Sebastian Herkner. Philipp Thonet

À quelques dizaines de mètres du musée-showroom : l’usine. « Manufacture » serait un terme plus approprié, et c’est d’ailleurs celui qui a ici la préférence. Car il fait écho à un savoir-faire ancestral habilement entretenu. Le lieu et les méthodes de fabrication semblent avoir peu changé depuis que le site a été rebâti après la Seconde Guerre mondiale, l’usine d’origine de 1889 ayant alors été totalement détruite.

Cette série de chaises N° 214 s’apprête à recevoir une laque transparente de protection.
Cette série de chaises N° 214 s’apprête à recevoir une laque transparente de protection. Adeline Bommart pour IDEAT

The good concept store La sélection IDEAT